spot_imgspot_img

Gabon : Le Gouvernement interpellé sur la nécessité de mettre en place une véritable politique de transport

En procédant à la clôture de leur deuxième session ordinaire de l’année ouverte le 7 septembre dernier, annoncent une source gouvernementale, les conseillers membres du Conseil Economique et Social (CES) ont interpellé le Gouvernement sur la nécessité de mettre en place une véritable politique de transport en République gabonaise.

Antoine De Padoue Mboumbou Miyakou, président du CES a présenté le contenu de la réflexion des conseillers deux semaines durant sur la problématique du transport au Gabon. Il s’agissait pour le premier responsable de cette institution de la République gabonaise, de mettre à la disposition de l’exécutif, le résultat d’un diagnostic effectué sur tous les secteurs de cette activité.

« Le CES a mené une profonde réflexion sur différents sujets majeurs qui sous-tendent cette activité. Notamment les modalités d’exercice de l’activité, les offres, les atouts et les limites, l’organisation et le fonctionnement, les infrastructures, les équipements, sans oublier les normes de sécurité et de sûreté. » a indiqué Mboumbou Miyakou,

Et de poursuivre : « Les carences et les dysfonctionnements observés dans ce secteur sont à l’origine de plusieurs maux qui minent la vie des usagers ».

Les discussions qui ont essentiellement concerné le transport (terrestre, aérien, maritime, fluvial, ferroviaire, lagunaire, urbain et périurbain) ont permis aux conseillers de proposer quelques pistes des solutions successibles d’aiguillonner le Gouvernement.

A en croire le président du CES, cette institution milite pour l’intégration du secteur des transports au nombre des priorités du Gouvernement. Clé de voûte du développement d’une nation, a-t-il souligné, les transports sont une source incontestable de production de richesses, de résorption de chômage, d’intégration sociale et de renforcement de l’unité nationale.

Les conseillers ont souhaité qu’il soit mis en place, des mécanismes incitant le privé et le public à regarder dans la même direction afin de sortir de la précarité, ce secteur qui demeure au centre de tout développement. Un maillon non négligeable des échanges entre les peuples.

Le CES, in fine, appelle le Gouvernement à mettre sur pied, un outil institutionnel qui lui permettra d’avoir une lisibilité accrue dans ce domaine, tout en favorisant l’éclosion d’une véritable classe d’hommes d’affaires dans ce secteur.

Notons que c’est le Ministre gabonais en charge des Relations avec le Parlement, Emile Doumba, qui a clôturé cette session. Ce, en présence notamment, du Corps diplomatique accrédité au Gabon, des organismes internationaux et de plusieurs cadres de l’Administration gabonaise.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES