L’Union nationale (Un), le plus grand parti d’opposition gabonaise, a dénoncé les décisions de la Commission nationale d’orientation, d’attribution, d’allocations des bourses d’études et des stages (Cnoaaes) de supprimer la bourse à 2487 étudiants gabonais sur les 3373 bénéficiaires scolarisés au Canada, aux Etats-Unis et en France, soit un taux de 74%, lit -on dans une déclaration transmise vendredi à Afriscoop.

Pour l’UN, la mesure constitue une « grave violation des droits d’étudiants » dont la bourse en est un, puisque inscrite dans « la loi n°16/66 du 09 août 1996 ». L’Un entend soutenir la démarche des parents d’élèves lésés, qui ont saisi le juge administratif, et demandent au parlement de commettre une enquête.

« Cette décision porte gravement atteinte à l’avenir individuel des étudiants concernés et aussi à la politique nationale initiée en 1966 dans notre pays », précise la déclaration lue par le président de l’Un, Zacharie Myboto, entouré de Casimir Oyé Mba et de Jean Eyeghé Ndong.

Selon les listes publiées par la DGBS, un étudiant gabonais à l’étranger sur 20 a perdu sa bourse. La DGBS explique que les étudiants concernés n’ont pas fait parvenir leurs résultats de fin d’année à la commission ainsi que leurs nouvelles inscriptions.

« En supprimant avec autant de précipitation et de légèreté les bourses de milliers d’étudiants gabonais scolarisés au Canada, aux Etats-Unis et en France, la commission a placé ces jeunes compatriotes dans une situation juridique, matérielle et psychologique très grave », martèle l’Union nationale

Selon une source proche des bourses et stages, le Gabon dépense chaque année plus de 35 milliards de FCFA pour le paiement de bourses de ses étudiants à l’étranger. La France, l’Afrique du sud, le Maroc et le Sénégal sont les principales destinations des étudiants gabonais. Ceux-ci craignent de s’inscrire dans les universités locales minées par des grèves. L’Etat estime aujourd’hui que cette enveloppe est trop lourde et insupportable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here