spot_imgspot_img

Rentrée Scolaire 2010-2011 / Les parents d’élèves dénoncent la non application de la gratuité de la scolarité

Informés du fait que cette année les inscriptions et réinscriptions sont gratuites dans les établissements scolaires publics, les parents d’élèves encore, soumis à cette « forme d’arnaques » dans certaines écoles publiques, ont interpellé récemment la tutelle à prendre ses responsabilités en vue de veiller au respect strict de cette décision devant soulager de nombreuses familles secouées financièrement en cette période de rentrée scolaire 2010-2011. Selon les parents d’élèves qui voudraient bien envoyer toutes leur progéniture à l’école, l’article 2 de loi fondamentale gabonaise dispose en effet que  » la scolarité est obligatoire et gratuite de six à seize ans » et le ministre de l’Education nationale, Séraphin Moundounga l’a soutenu et réaffirmée à chacune de ses sorties. Mieux, il n’a cessé de rappeler « qu’aucun frais ne sera déboursé par les parents d’élèves dans un établissement public ».

Pour autant, la mise en œuvre de cette recommandation semble encore trainer au sein de plusieurs établissements d’enseignements publics. Les parents victimes de la maladresse de certains responsables de ces établissements estiment que le payement des inscriptions a été remplacé par les frais de l’Association des parents d’élèves (APE) et du macaron inhérents à l’établissement de la carte scolaire s’élevant à 4000 francs CFA, soit 2000 pour l’APE et 2000 francs CFA pour le macaron.

Dans ce contexte, l’admission dans la salle de classe est assujettie au payement préalable de ces frais.
« Tout le Gabon a suivi le ministre de l’Education nationale en direct à la télévision disant que dans les parents devaient envoyer leurs enfants établissements publics sans rien débourser. Mais à ma grande surprise, en allant inscrire mon fils au lycée de Diba-Diba (1er arrondissement), non seulement on nous fatigue avec les chemises, mais on me demande 2000 francs CFA pour le macaron.En plus, il faut encore débourser le même montant pour l’APE soit disant pour faire venir les professeurs qui, on le sait, sont payés par l’état », a dénoncé Mme Assengone Geneviève (parent d’élève).

Idem pour Dieudonné Mbambi ayant brandi les reçus des frais dépensés pour la réinscription de son neveu et de son fils au Collège d’enseignement secondaire (CES) André Gustave Anguilé d’Awoungou, situé dans la commune d’Owendo.

Devant cette situation, les parents d’élèves qui ne savent plus à quel saint se vouer invite instamment la tutelle à prendre ses responsabilités en vue de sanctionner les récalcitrants.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES