Les leaders du pétrole au Gabon, Total et Shell, ont ajouté le 15 octobre à Libreville vingt ans de plus à leurs contrats d’exploitation et de partage de production (CEPP) sur les sites Coucal et Avocette-Dianongo, près de Gamba dans l’Ogooué-Maritime.

Le ministre des Mines, Julien Nkoghé Békalé, et les directeurs généraux de Total Gabon et Shell Gabon, respectivement Jean Philippe Magnan et Adrian Drewett, ont signé le 15 octobre des contrats de vingt ans pour l’exploitation pétrolière et partage de production (CEPP) dans les champs de Coucal et Avocette-Dianongo. Ces champs découverts dans les années 1980 sont situés au Nord de la ville de Gamba, dans la province de l’Ogooué-Maritime (Sud-est).

Selon les signataires, ce contrat tient compte de l’échéance prochaine du permis d’exploitation «Coucal n°G5-46 et de l’interdépendance économique et technique des permis d’exploitation Coucal n°G5-46 et Avocette Dianongo n°5-53. Ce renouvellement permettra aux deux compagnies pétrolières de poursuivre les opérations sur ces champs, avec l’ambition d’accroitre la production en accédant à des ressources supplémentaires.

«Cette signature traduit la volonté de Shell et Total de continuer le partenariat qui le lie au Gabon depuis 50 ans. Celui de participer à la création de richesses dans le secteur pétrolier», a affirmé Adrian Drewett. «Nous savons que notre production stagne. La mise en exploitation et les découvertes qui peuvent intervenir à l’issue de ces CEPP vont assurément participer à un léger accroissement de la production de notre pétrole», a indiqué le ministre Julien Nkoghe Bekalé. Toutefois, le montant de ces contrats n’a pas été révélé.

Selon les chiffres officiels et la Banque mondiale, la production de pétrole en 2009 a été de 12,6 millions de tonnes. La production de cette ressource qui assure à l’Etat “environ 60%” de son budget est assurée à plus de 60% par le groupe français Total et l’Anglo-Néerlandais Shell.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here