spot_imgspot_img

Politique / Annulation de « certaines nominations initiées par certains départements ministériels », le 14 octobre dernier (Officiel)

Le Conseil des ministres réuni, ce mardi, a décidé d’annuler « certaines nominations initiées par certains départements ministériels », lors de la séance du 14 octobre 2010 dudit Conseil, à l’ « exception de celles concernant les Institutions, Administrations et Sociétés parapubliques », selon le communiqué final dont GABONEWS a obtenu copie. Dans ce communiqué, il est précisé : « le Président de la République , résolument déterminé à assainir la vie publique nationale, pour la rendre plus dynamique et performante, a instruit le Gouvernement, dans le processus engagé de valorisation du capital humain national, de veiller, à chaque fois, à placer l’homme ou la femme qu’il faut, à la place qu’il faut ».

« Aussi », poursuit le texte, « déférant à ces Hautes Instructions de Monsieur le Président de la République , le Conseil des Ministres, ayant constaté, qu’au terme de sa séance du 14 octobre 2010, certaines nominations initiées par certains départements ministériels, n’ont pas respecté la procédure appropriée, les nominations dudit Conseil des Ministres, sont annulées, à l’exception de celles concernant les Institutions, administrations et sociétés parapubliques qui en seront expressément notifiées, à cet effet, par le Secrétariat Général du Conseil des Ministres » et « à ce sujet, avant lesdites notifications expresses, aucune passation de service ne doit être organisée ».

Dans un discours à la Nation marquant le premier anniversaire de son investiture à la tête de l’Etat, Ali Bongo Ondimba avait déploré « l’ampleur du problème ethnique dans notre pays, particulièrement dans notre administration » bien qu’il ait prescrit aux « membres du Gouvernement de privilégier les critères rationnels, notamment la compétence dans le choix de leurs collaborateurs » et qu’ « Il n’est pas normal que, quand je demande des Gabonais compétents, on ne positionne que des parents ».

Pour Ali Bongo Ondimba -qui se veut l’ « homme de tous les gabonais » – il s’agit d’un « état d’esprit qui ronge, tel un cancer notre cohésion nationale ».

L’ethnicité est régulièrement dénoncée dans les discours politiques tant au sein de la majorité républicaine que dans l’opposition, sans changements notables du moins jusqu’alors.

La décision du Conseil des ministres de ce mardi de revoir « sa » copie devant certaines nominations, sonne, assurément, comme une rupture avec des pratiques que l’on croyait révolues et traduit dans les faits l’appel du président de la République aux « patriotes qui pensent avant tout ‘’Gabon d’Abord’’ ».

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES