Les perspectives d’amélioration des contrôles phytosanitaires au Gabon ont été évoquées, la semaine dernière, à Libreville, à la faveur du premier Forum Douanes-Entreprises, initié par la Direction Générale de la Douane gabonaise, à l’effet d’enrayer les risques qu’encourt l’économie locale et internationale.

Toutefois, ont reconnu les participants, l’amélioration des contrôles phytosanitaires passe nécessairement par une collaboration Douanes/Ministère de l’Agriculture et qu’elle soit « efficiente et efficace ».

Or, selon la direction générale de l’Agriculture, cette absence de partenariat mettrait en péril la santé publique et le secteur agricole national, sans compter les risques de pollution liés à l’environnement.

Afin d’anticiper ces menaces, les inspecteurs vétérinaires et phytosanitaires devraient, après contrôle, délivrer un certificat sanitaire vétérinaire à tout animal, ou toute denrée alimentaire ne présentant aucune anomalie et que seule, cette procédure garantirait son passage d’une frontière à une autre, a-t-on préconisé.

Généralement, il faut présenter la marchandise dès l’arrivée au contrôle phytosanitaire (avec les papiers phytosanitaires originaux, permis d’importation et certificat phytosanitaire) .

Dans la plupart des cas, le poste de contrôle phytosanitaire se trouve au bureau de la douane à l’aéroport, aux ports maritimes ou dans les bureaux des colis postaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here