La station provinciale de la première chaîne de radiotélévision gabonaise (RTG1) dans le Woleu Ntem (nord), “Radio 9”, a demandé le soutien du Fonds international pour le développement agricole (FIDA), pour bénéficier d’un équipement pouvant lui permettre d’arroser toute la province, a appris l’AGP.

“Avec la CAN en vue, nous avons beaucoup à faire et c’est pourquoi nous avons sollicité l’aide du PDAR-FIDA”, a déclaré, lundi à Oyem, le directeur de la station, Louis Ndounga Motoualombe, à l’occasion de la visite d’une délégation conjointe du FIDA et du Programme de développement agricole et rural (PDAR) dans les locaux de Radio 9.

M. Ndounga Motoualombe a également souhaité que la délégation, qui comprenait le chargé du portefeuille du FIDA à Rome, M. Léopold Sar, et le directeur du PDAR dans le Woleu-Ntem, Dieudonné Moudounga Mouanga, puisse amener la direction générale de la RTG1 à Libreville à “nous envoyer un matériel adéquat”.

“Nous sommes encore à l’analogie tandis que les autres sont au numérique”, a déploré le directeur de Radio 9, ajoutant que la visite de la délégation du PDAR-FIDA a permis “de faire le point sur ce qui a été fait et ce qui ne l’est pas encore”.

Informé, par le directeur de la station, des difficultés rencontrées par Radio 9 pour arroser toute la province du Woleu-Ntem, le chargé du portefeuille du FIDA, s’est engagé à transmettre, à sa hiérarchie en Italie, la demande en équipements de la station, qui est un partenaire du PDAR-FIDA dont il relaie les messages en direction des paysans de la province septentrionale du Gabon à vocation agricole.

M. Sarr s’est dit satisfait du travail de sensibilisation effectué auprès des populations par la RTG 9 et a remercié le chef de la station pour les efforts fournis, en dépit des problèmes de fonctionnement auquel le service est confronté.

“Les rapports sont excellents entre la direction de Radio 9 et le PDAR-FIDA”, a affirmé M. Sarr, ajoutant qu'”Il faut juste améliorer la technique et le fonctionnement de la station”.

En tant que projet d’appui au développement agricole, le PDAR-FIDA se doit de veiller au bon fonctionnement de Radio 9, a-t-il dit, soulignant que “dans le cadre de mise en œuvre de la convention, il y a effectivement la possibilité de prendre en charge quelques difficultés, le reste des charges revenant au ministère de la communication”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here