spot_imgspot_img

Gabon: Ali Bongo Ondimba appelle à l’émergence d’une économie verte

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a appelé la communauté internationale à œuvrer pour l’émergence d’une économie verte en Afrique et dans le monde, afin de lutter contre la pauvreté, dans une allocution prononcée, mercredi à Nagoya (Japon), au nom du continent, à la tribune de la 10ème Conférence des parties à la convention des Nations unies sur la biodiversité (COP 10).

Se faisant l’avocat de la cause africaine, le chef de l’Etat gabonais a affirmé que cette démarche est innovante parce qu’elle intègre, pour la première fois, les initiatives de préservation de la biodiversité et de lutte contre les effets de la déréglementation climatique dans les stratégies de croissance et de réduction de la pauvreté.

« Cette approche constitue la réponse que le Gabon, comme d’autres pays africains, entend désormais apporter aux problèmes environnementaux », a-t-il souligné devant les délégués de 193 pays, des ONG et du système des Nations unies.

« La planète se meurt. Nous n’avons pas le droit de laisser faire », a martelé Ali Bongo Ondimba, ajoutant que « le moment est venu de surpasser nos égoïsmes, nos divergences, afin d’assumer ensemble notre destin commun ».

Le chef de l’Etat gabonais a rappelé que lors de la Conférence panafricaine de haut niveau sur la biodiversité et la lutte contre la pauvreté en Afrique, tenue à Libreville les 16 et 17 septembre dernier, les Africains ont affirmé le caractère inséparable entre la gestion durable de la biodiversité et le combat que le continent mène contre la pauvreté, principale cause de l’érosion de la diversité biologique.

Pour mener à bien ce combat, la plupart des pays africains ont élaboré des stratégies et des plans d’actions nationaux et adopté des législations, afin d’atteindre les objectifs de la COP 10, a indiqué le chef de l’Etat gabonais, réaffirmant l’engagement du continent à actualiser sa position, afin de promouvoir le nouveau plan stratégique de préservation de la biodiversité 2011-2020.

« C’est dans ce contexte que devront se développer des projets tels que la lutte contre la déforestation en Afrique, la reconquête des zones dénudées, la prévention et la lutte contre les pollutions, particulièrement celles liées aux déversements des hydrocarbures », a expliqué Ali Bongo Ondimba.

Le président gabonais avait été mandaté par ses pairs africains pour parler en leurs noms et au nom du continent, lors de la première session de la Conférence panafricaine de haut niveau sur la biodiversité et la lutte contre la pauvreté en Afrique, tenue à Libreville sur le thème « Biodiversité et lutte contre la pauvreté : quelles opportunités pour l’Afrique? ».

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES