Le groupe libanais Bitar, repreneur de Plysorol le 11 septembre, aurait fait cesser les activités de la filiale Pogab Gabon. Dans un communiqué daté du 27 octobre, la direction de la filiale gabonaise indique que cette initiative est illégale. En attendant des éclaircissements des autorités gabonaises et de Bitar sur cette affaire, nous publions ci-dessous le communiqué de Pogab Gabon.

La Direction générale de la société Pogab Gabon vous informe ce qui suit :

«Les 16 et 17 octobre 2010, la société John Bitar a demandé l’intervention des policiers pour qu’ils vident notre site et ce, sans jugement. Le 25 octobre, ils sont encore intervenus en disant qu’ils avaient eu le jugement. Mais d’après les avocats, tous leurs agissements sont illégaux.

Dans la décision du 11 octobre rendu par le tribunal de commerce de Lisieux, il ressort que si monsieur Bitar n’a pas obtenu l’agrément du gouvernement gabonais avant le 19 octobre à 10 heures, son plan de cession sera caduc.

En juillet 2009, la société avait déjà procédé à la cession d’actions, actuellement c’est monsieur Zhang Guohua qui est l’actionnaire majoritaire ; la société Plysorol Europe n’a qu’une seule action. Un document dans ce sens a été transmis au tribunal de Libreville.

En tant qu’actionnaire minoritaire, la société John Bitar a demandé l’application de l’exequatur, nous précisons que cette demande n’a aucune valeur juridique. Jusqu’à présent, ladite société ne nous a pas encore présenté un document officiel prouvant sa qualité d’actionnaire majoritaire dans les sociétés Leroy Gabon et Pogab Gabon.

En plus, John Bitar a procédé à la fermeture de la société Pogab. Cela cause une désorganisation dans le suivi de ses activités avec des répercussions négatives sur la production et la commercialisation. Nous nous réservons le droit de réclamer tout préjudice au sortir de cette situation.

Si pareille décision est validée (la demande de la société John Bitar), cela causera l’inquiétude et la démotivation de tous les potentiels investisseurs. En même temps, cela provoque l’actionnaire majoritaire et à tous les créanciers de récupérer leurs créances.

Tout cela entrainera la liquidation judiciaire de la société gabonaise Pogab. Nous déclinons toute responsabilité sur les promesses faites et documents signés par la société John Bitar aux employés de Pogab.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here