spot_imgspot_img

Economie / Affaire Plysorol: la partie chinoise compte sur la justice gabonaise pour conserver Pogab et Leroy-Gabon

Réagissant, quelques heures après constatation de la fermeture des usines de bois (Pogab et Leroy-Gabon), filiales de Plysorol dont il était le Directeur d’exploitation pour le compte d’un ex- propriétaire, milliardaire chinois, François Jufeng Wu a dit compter sur la justice gabonaise pour conserver les deux sociétés locales.
Cette fermeture, à l’origine de la suspension dernièrement de toute activité de production, pose problème selon François Jufeng Wu qui s’est vu refuser l’accès, lundi dernier, à son propre bureau, en raison de la mise sous protection de Pogab et Leroy-Gabon par la justice, à la demande du nouvel acquéreur, le franco-libanais, Ghassan Bitar.

« On croit toujours que nous sommes dans un pays de droit, car avant de croire à quoique ce soit, il faut recevoir une notification au préalable. Aujourd’hui, ni le personnel, ni la direction dont moi qui vous parle n’ont le droit d’accéder dans l’enceinte de l’usine. Ce qui conduit automatiquement à perdre nos clients », s’est –t-il alarmé.

Soucieux du devenir des employés dont certains ne savent plus à quel saint se vouer, François Jufeng Wu -qui aurait souhaité une approche amicale entre responsables -a dénoncé la démarche de la partie adverse (nouvel acquéreur).

« Moi, je pense que le litige entre direction doit se régler entre responsables et ne doit pas troubler l’activité encore moins les travailleurs », a –t- souhaité.

De son point de vue, il apparait que le jugement du 11 octobre dernier, rendu en France serait devenu caduc. D’après lui, le fait que la justice gabonaise ne lui aurait rien notifiée jusqu’à présent, laisse à penser qu’il y aurait contradiction avec l’article 73 du code civil gabonais en matière d’exéquatur.

« C’est vrai que M. Bitar a repris la société en France, mais d’après nos informations M. Zhang a fait une cessation d’actions quasi-totale depuis 2009. Et, j’ai également été informé par notre direction générale qu’il restait toujours l’actionnaire majoritaire», a –t-il réitéré.

RECOURS AUPRES DE LA JUSTICE GABONAISE

Dans l’attente du verdict du recours déposé auprès de la justice gabonaise, l’actionnaire M. Zhang aurait recommandé à ses représentants au Gabon de continuer les activités en vue de rassurer leur clientèle et d’empêcher une éventuelle liquidation de Plysorol et de ses filiales.

Déjà, François Jufeng Wu a fait remarquer que l’unité de production et de transformation de bois pourraient disparaître et favoriser la montée du taux de chômage au Gabon; ce qu’il ne veut pas admettre.

« Une situation qui nous embarrasse énormément car, on ne comprend pas très bien ce qui a bien pu se passer. Le Président de la République Ali Bongo Ondimba a demandé d’industrialiser le pays et, c’est ce à quoi nous-nous attelons depuis. Cela fait mal au cœur de constater que l’usine est fermée, depuis lundi soir », a –t- il regretté.

« On reste patient et attendons la décision de la justice gabonaise », a –t-il lancé en indiquant avoir introduit des recours auprès des Cour d’appel et de Cassation locales en même temps qu’en France où la « procédure suit son cours grâce à notre avocat».

Avant que le Tribunal de commerce de Lisieux (ouest de la France) ne choisisse l’offre du groupe John Bitar qui va reprendre pour 550.000 euros les trois sites français de Plysorol y compris ses filiales au Gabon qui emploient 300 personnes, le 29 septembre dernier, à Libreville, des travailleurs de Pogab et Leroy-Gabon avaient pacifiquement protesté contre à la liquidation de ces deux sociétés à travers Plysorol– France, et manifester leur soutien « indéfectible » à leur employeur chinois.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES