500 millions de francs CFA ont été débloqués par l’Etat gabonais au titre subvention annuelle allouée aux partis politiques ayant un élu local ou national. Selon ce mode de paiement, la part du lion revient au Parti démocratique gabonais (PDG, majorité) avec son écrasante majorité dans les conseils locaux et les deux chambres du Parlement.

Le versement de la subvention annuelle des partis politiques est effectif selon le ministère de l’Intérieur. L’Etat gabonais a déboursé 500 millions de francs CFA qui seront distribués au prorata des élus. L’argent est directement viré dans les comptes bancaires de chaque parti.

«Seuls les partis politiques ayant au minimum un élu national ou local» ont droit à cette enveloppe, a indiqué le ministre gabonais de l’Intérieur, Jean François Ndongou, qui a demandé aux responsables de partis «les procès-verbaux de leurs congrès ou évènements assimilés justifiant la dépense de leurs activités menées durant l’année», lors d’une réunion tenue le 29 octobre à Libreville.

Avec une écrasante majorité à l’Assemblée nationale et au Sénat, ce mode de répartition octroie d’office près de la moitié de cette subvention au Parti démocratique gabonais (PDG, majorité). Le groupe parlementaire PDG compte en effet 85 députés, suivi du Groupe des forces du changement (GFC) avec 11 députés. Suivent ensuite le Groupe des démocrates républicains (GDR) avec 9 députés, l’Union du peuple gabonais (UPG) avec 7 députés, le RPG avec 6 et les non inscrits dans un groupe sont au nombre de 5 députés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here