« L’appartenance du Rassemblement pour le Gabon à la Majorité républicaine pour l’Emergence et ses atouts », thème de la conférence prévue ce samedi, à Libreville, par cette formation à l’occasion de la rentrée politique du Conseil Provincial du RPG dans la province de l’Estuaire qui abrite la capitale, a-t-on appris.

Le RPG que préside Paul Mba Abesole (battu aux législatives partielles du 6 juin dernier, dans le 2ème arrondissement de Libreville) a placé ces assises sous le signe de la « remobilisation des organes provinciaux face aux enjeux politiques actuels », a-t-on souligné.

Parmi ces enjeux, figure la révision de la liste électorale ; objet d’une polémique entre une frange de l’opposition et le pouvoir au moment où pointe les législatives de décembre 2011.

L’Union nationale (UN), une des principales forces de l’opposition a qualifié, en début de semaine, que les inscriptions encours sur les listes électorales, étaient de « nul effet » appelant, sur sa lancée, à sa « suspension » devant l’absence de la Commission Electorale Nationale et Permanente (CENAP).

Réagissant à travers un communiqué rendu public, jeudi, le ministère de l’Intérieur a marqué son « étonnement » devant cette position affichée par l’UN après le « consensus » qui s’était dégagé lors d’une réunion, le 29 octobre 2010 entre les responsables des partis politiques légalement reconnus et le ministre « à l’effet de leur communiqué le calendrier de la révision » de la liste électorale, dont le démarrage au lieu le 2 novembre dernier.

De son côté, le Conseil du Secrétariat Exécutif de l’Union du Peuple Gabonais (UPG), a, samedi dernier, dans un communiqué, « espéré que la révision administrative de la liste électorale, ne sera pas une occasion supplémentaire pour extraire de la liste électorale certains électeurs préalablement identifiés ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here