spot_imgspot_img

Politique / « Dans quelques jours, nous serons fixés sur tout ce qui s’est passé », Pierre Mamboundou (Président de l’UPG)

Après l’accueil chaleureux qui lui a été réservé au siège de son parti, à Awendjé dans le troisième arrondissement, le président de l’Union du Peuple Gabonais (UPG, opposition), Pierre Mamboundou, qui voudrait d’abord prendre du temps pour savourer ces retrouvailles avec les siens, a promis à la presse et à la population que « dans quelques jours, nous serons fixés sur tous ce qui s’est passé ».

Discours intégral.

« J’ai été reçu de manière exceptionnelle. Je suis parti pour des raisons de santé. D’aucuns m’avaient dit mort et, ça été amplifié. Mais, la science a eu raison des rumeurs.

Je voudrais remercier tout le peuple gabonais qui a eu une très grande compassion pour moi. Je voudrais aussi dire que le peuple français, le gouvernement français, s’est occupé de tous les soins.

Je voudrais être reconnaissant au Président Sarkozy qui, lorsqu’il est venu ici, m’a demandé, au cours d’un tête à tête, de venir me faire soigner à Paris. J’ai été interné à l’hôpital du Val de Grâce. Ils se sont occupés de moi et tout c’est bien passé.

Je voudrais aussi dire que le Président de la République gabonaise, s’est inquiété de ma santé. Il était régulièrement informé par les autorités françaises de l’évolution de ma santé.

Donc, je sais gré à toutes ses autorités gabonaises et françaises pour m’avoir remis à plomb et je suis prêt pour la bataille.

Je pense que tous ce qui va se passer à partir de maintenant. J’espère avoir le soutien de tous les Gabonais et particulièrement des militants de l’Union du Peuple Gabonais et de l’ACR. Evidemment, rien ne peut se faire sans le soutien de la population.

Et, je pense que dans quelques jours, nous serons fixés sur tous ce qui s’est passé avant que je ne sois à Paris et après que je sois revenu dans notre pays.

Je crois que la tâche est dure, les amis que nous avons, à commencer par Me Séraphin Rembogo, Président du Parti pour le Développement social (PDS), le Président du Parti Socialiste Gabonais (PSG) M. Moussavou King, M. Marcel Tchoreret du Parti Cercle Oméga (PCO), M. Louis Gaston Mayila de l’Union Pour la Nouvelle République (UPRN), le Professeur Pierre André Kombila du Rassemblement National des Bucherons (RNB) et aussi biens entendu les dirigeants de l’Union du Peuple Gabonais.

Nous avons une tâche dure et nous verrons ce que nous savons faire. Aujourd’hui, c’est la joie, aujourd’hui, je dirais c’est le bonheur.

Je me permettrais de paraphraser l’église, je dirais même la Bible pour dire d’un ton badin que Jésus est mort et ressuscité le troisième jour, mais, j’ai battu Jésus parce que je suis mort plusieurs fois et ressuscité autant de fois.

Donc, je voudrais vous remerciez car, aujourd’hui c’est la fête, aujourd’hui ce sont des retrouvailles et je pense que le moment n’est pas encore venu de faire le point de tous ce que j’ai fait à Paris, aussi bien à Bruxelles. La presse sera informée mais, souffrez qu’aujourd’hui, ce ne soit que la fête, je vous remercie ».

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES