spot_imgspot_img

Retour à Libreville de Pierre Mamboundou

Le président de l’Union du peuple gabonais (UPG-opposition), Pierre Mamboundou, a regagné Libreville dimanche au terme d’un séjour médical de plus de six mois en France.

Mamboundou a été accueilli à son arrivée aux environs de 18h00 (17HGMT) à l’aéroport international Léon Mba par une foule de militants enthousiastes, qui s’étaient massivement rassemblés sur les lieux plus de deux heures de temps auparavant.

Après un bain de foule à l’aéroport, l’opposant gabonais et ses sympathisants, tout de rouge vêtus (les couleurs de l’UPG), ont entamé une marche triomphale, au pas de charge, en direction du siège de l’UPG, distant de plusieurs km de l’aéroport.

Malgré la pluie battante et la nuit qui avait déjà déroulé son manteau noir, une véritable ’’marée rouge’’ s’est ébranlée en direction du quartier Awendjé, causant un embouteillage monstre qui a mis plusieurs minutes à se résorber sur ’’la voie express’’, la ceinture de Libreville, reliant le nord et le sud de la capitale gabonaise.

Le véhicule à bord duquel se trouvait ’’l’opposant historique » a adapté sa vitesse à celle de la foule des militants inconditionnels qui l’encadraient. Tandis que plusieurs groupes de militants ouvraient la « longue marche », d’autres, le gros des troupes, suivaient derrière le « command car », chantant et scandant des slogans à la gloire de leur champion.

« Il est vivant, il est vivant’ », clamaient en chœur des groupes de jeunes de l’UPG, lancés en éclaireurs sur la route menant au siège de l’UPG.

De temps en temps, Mamboundou descendait de voiture, faisait quelques pas avec les siens, puis remontait à bord. La scène a duré tout le trajet menant de l’aéroport au quartier Awendjé, le siège de l’UPG, où Manboundou est arrivé aux environs de 21H00 pour une conférence de presse.

Annoncée dans un grand battage médiatique, ce rendez-vous avec la presse n’a pas tenu ses promesses, le leader de l’UPG l’ayant placé sous le signe des retrouvailles.

Candidat à l’élection présidentielle anticipée du 30 août 2009, remportée par le candidat du Parti démocratique gabonais (PDG), Mamboundou, arrivé en seconde position selon les résultats définitifs du scrutin, rendus publics par la Cour constitutionnel, a renvoyé à plus tard ses déclarations politiques.

Celles-ci sont censées éclairer l’opinion publique, et même ses propres partisans, sur le positionnement actuel du leader de l’UPG, après sa rencontre à Paris avec le président Ali Bongo Ondimba, qui a donné lieu à diverses interprétations.

En dépit des déclarations de l’état-major politique de l’UPG confirmant l’ancrage du parti dans l’opposition, une sortie de Mamboundou lui-même est fortement attendue, même si, dimanche, il s’est dit prêt à reprendre la ’’bataille’’ politique.

L’UPG n’a pas pris part au meeting suivi d’une marche, organisé samedi à Libreville, par l’opposition gabonaise, pour réclamer l’introduction de la biométrie lors des élections législatives de 2011.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES