spot_imgspot_img

La privatisation de Gabon Telecom désormais bouclée

Le Gouvernement gabonais et Itissalat Al-Maghrib (Maroc Telecom) ont signé, jeudi à Libreville, un accord qui clôt le processus de privatisation de Gabon Telecom amorcé par la Convention de cession d’Actions (CCA) du 9 février 2007, consacrant ainsi la prise de contrôle de l’opérateur historique de télécommunications Gabon Telecom et sa filiale de téléphonie mobile Libertis, annonce un communiqué du Ministère de la Communication, de la Poste et de l’Economie Numérique.

ENGAGEMENTS TENUS PAR LES DEUX PARTIES

Ce processus de privatisation – d’une durée de trois (3) ans- aura permis aux deux parties (gabonaise et marocaine) de tenir chacune ses engagements au titre de la Convention de cession d’actions, a-t-on souligné.

Au titre de ces engagements, il a été procédé à la restructuration financière des entreprises, à la conformation du cadre légal et juridique aux dispositions pertinentes de l’OHADA, (modification de l’article 55 de la Loi 004/2001), à l’exécution d’un plan social pris en charge par l’Etat Gabonais et à la compensation des différentes dettes et créances, a-t-on précisé.

Aussi, la finalisation de l’opération de privatisation de Gabon Telecom et Libertis oblige-t-elle désormais ces opérateurs à respecter scrupuleusement les dispositions de la Délégation de Service Public et celles du Cahier des Charges dont ils sont respectivement signataires, a-t-on insisté, de sorte que leur implication dans le développement de leur secteur d’activité ait l’impact souhaité sur la consolidation du Gabon des services, dont l’Economie Numérique est le socle.

Au terme de cette opération, Maroc Telecom a versé à l’Etat Gabonais le solde du prix de cession, soit 34,7 millions d’Euros.

ENVIRON QUARANTE MILLIARDS DE FRANCS VERSES AU TRESOR PUBLIC GABONAIS

Quant au montant total encaissé par le Trésor Public Gabonais pour cette cession, il s’élève à 61 millions d’Euros, soit environ 40 milliards de francs CFA, a-t-on mentionné.

Pour cette cérémonie de signature marquant la finalisation du processus de Gabon Telecom, le Gouvernement était représenté par Madame Laure Olga GONDJOUT, ministre de la Communication, de la Poste et de l’Economie Numérique et M. Magloire NGAMBIA, en charge de l’Economie, du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme tandis que Maroc Telecom représentait par M. Abdeslam AHIZOUNE, Président du Directoire.

Opérateur historique gabonais, Gabon Télécom est né de la scission en 2001 de l’Office des Postes et Télécommunications (OPT) dans le cadre de la réorganisation de ces deux secteurs.

En février 2007, suite à un appel d’offre international, l’Etat gabonais a cédé 51% des actions à Maroc Telecom.

Gabon Télécom SA fournit des services de téléphonie Fixe (voix et données) ainsi que l’accès à Internet.

Cette société crée en mars 1999, Libertis, sa filiale mobile, qu’elle détient à 100%.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES