Pour la deuxième fois depuis le retour au pluralisme politique dans les années 1990, le Gabon fera incessamment face à deux gouvernements et deux présidents, à l’instar du cas que partage la Côte d’Ivoire. Après donc Omar Bongo au sortir de la présidentielle controversée de 1991, voici que son fils, Ali Bongo Ondimba sera confronté au même dilemme, issu de la présidentielle également controversée du 30 août 2009.

Le retour de France d’André Mba Obame, initialement programmé pour mardi dernier et désormais prévu pour ce jeudi, en dira long sur la suite des évènements politiques dans le pays. De sources autorisées, le noyau dur de l’opposant a entamé depuis plusieurs mois de consultations sécrètes en vue de la composition d’un gouvernement avec à sa tête, cette ancienne éminence crise du régime Bongo-père, pour ne pas le citer, André Mba Obame. Il s’agit pour l’homme et pour son état major, de revendiquer politique sa victoire volée au sortir de la dernière présidentielle anticipée organisée à la suite du décès en fonction du président Omar Bongo Ondimba. Scrutin officiellement remporté par Ali Bongo Ondimba.

Une tournure des évènements qui est renforcée par la récente diffusion sur la chaîne publique française, France 2, d’un documentaire sur la mafia orchestrée par ‘’La françafrique’’, et dans lequel des autorités françaises au fait du dossier ‘’Africain’’, s’émeuvent d’avoir été impliquées dans ‘’la magie’’ ayant permis de faire basculer les suffrages entre Ali Bongo Ondimba et André Mba Obame, au point d’avoir attribué à l’un, le score réalisé par l’autre, avec à l’arrivée, la proclamation officielle des résultats que nous connaissons.

‘’Ce film est pain béni pour nous, et nous espérons que la communauté internationale sera également à notre chevet, particulièrement la France qui fait feu de tout bois en Côte d’Ivoire. Notre seule ambition est que la justice soit rétablie ’’, se confiait à notre rédaction de Libreville, un membre influent du clan Mba Obame, impliqué au cœur des tractations en cours visant à la composition du prochain gouvernement parallèle au Gabon.
De sources proches du dossier, la copie du cabinet attendu, devrait être rendue publique avant la fin de la semaine prochaine.

1 COMMENTAIRE

  1. Sous Omar Bongo, la première élection multipartite avait eu lieu en décembre 1993, et non en 1991 comme le mentionne cet article de Koaci.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here