Les conseillers municipaux de l’opposition de la commune de Port-Gentil, par ailleurs capitale économique du Gabon ont bloqué mercredi, le vote du budget pour l’exercice 2011, arrêté à la somme de 11,801 milliards de FCFA, à l’issue d’un conseil consacré au vote de ce budget.

Le blocage est intervenu lors de l’approbation de l’ordre du jour qui s’est finalement soldé par 30 voix pour et 30 voix contre.

La séance a été finalement levée, comme en décembre 2009 où les conseillers municipaux issus de l’opposition s’étaient opposés aux propositions présentées par le bureau du conseil municipal.

A l’époque certains conseillers de l’opposition affirmaient qu’ils n’avaient même pas pris la peine de lire le projet de budget proposé, condamnant de facto son examen.

Le budget 2009 qui s’élevait à 9,149 milliards de FCFA n’a pas pu être exécuté pour poursuivre où parachever les chantiers entamés, mais également d’ouvrir d’autres, indique-t-on.

Le président du conseil, André Jules Ndjambé a toutefois exprimé sa détermination à œuvrer dans le sens du développement de Port-Gentil et pris à témoin l’opinion, largement représentée par les chefs de quartiers, les notables et les sages sur l’enlissement de la crise.

Ces derniers ont tenté en vain de concilier les positions des deux camps au sein de la municipalité qui pénalisent en définitif les populations de la deuxième ville du pays.

Une crise secoue la mairie de Port-Gentil dont l’opposition compte le plus des conseillers sur les 62.

En 2008, le défunt président, Omar Bongo Ondimba avait réussi à nouer une alliance entre le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) et l’Union du peuple gabonais (UPG, opposition) pour une gestion collégiale de cette mairie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here