spot_imgspot_img

Remaniement ministériel au Gabon

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a procédé vendredi à un léger remaniement de son gouvernement qui compte désormais 31 membres, dont le Premier ministre, contre trente dans la précédente équipe.

Le chef de l’Etat a confirmé Paul Biyoghé Mba dans les fonctions de Premier ministre, chef du gouvernement dans lequel huit nouveaux ministres ont fait leur entrée alors que six autres en sont sortis.

Le nouveau gouvernement compte quatre femmes contre six dans le précédent. Première femme à s’être vue confier le portefeuille de la Défense nationale, Angélique Ngoma a quitté ce département ministériel stratégique pour celui du Travail.

C’est le premier le remaniement ministériel effectué par le président Ali Bongo Ondimba depuis son accession à la magistrature suprême le 16 octobre 2009.

Aucun membre de l’Union du peuple gabonais (UPG-opposition) de Pierre Mamboundou ne figure dans le nouveau gouvernement.

Des rumeurs insistantes avaient circulé sur une éventuelle entrée au gouvernement de l’UPG, après la rencontre, le 28 septembre 2010 à Paris, entre le leader de ce parti, Pierre Mamboundou et le président Ali Bongo Ondimba.

Une rencontre élargie à une délégation du Parti démocratique gabonais (PDG au pouvoir), conduite par le secrétaire général du parti Faustin Boukoubi, s’est également déroulée au palais de la présidence de la République, le 6 décembre dernier, entre le chef de l’Etat et Pierre Mamboundou, entouré de quelques responsables de l’Alliance pour le changement et la restauration (ACR), une coalition qui avait soutenu sa candidature à l’élection présidentielle du 30 août 2009.

Interrogé sur l’absence de l’UPG dans le nouveau gouvernement, le nouveau secrétaire général de la présidence de la République, Mme Laure Olga Gondjout, qui a rendu publique la composition du nouveau gouvernement sur la première chaîne de la télévision nationale, a indiqué que ’’ces personnes n’ont peut-être pas trouvées attrayantes les propositions qui leur ont été faites’’.

« N’oubliez pas que nous sommes en année électorale », a-t-elle lancé, allusion aux élections législatives prévues cette années au Gabon.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES