spot_imgspot_img

Gabon : La mort de l’Union nationale

En réaction à l’acte d’André Mba Obame qui s’est autoproclamé président de la République, le gouvernement a annoncé le 25 janvier une série de sanctions à l’endroit de l’Union nationale (UN, opposition). Dans la déclaration ci-après, le gouvernement indique qu’«André Mba Obame et ses coéquipiers» se sont rendus coupables de «haute trahison».

En dépit de nombreuses mises en garde, le Gouvernement de la République constate que M. André Mba Obame et ses coéquipiers ont fait le choix de ne pas respecter les dispositions de la Constitution de la République Gabonaise.

En la matière, ces dispositions constitutionnelles sont claires et intangibles en particulier les deux articles suivants:

Article 2: Le Gabon est une République indivisible…

Article 3: La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce directement par le référendum, ou par l’élection, selon le principe de la démocratie pluraliste et indirectement par les Institutions de la République.

Il vient que la violation de ces dispositions par un individu, un groupe d’individus ou une section du peuple constitue un crime de haute trahison puni par la loi.

En prenant la lourde responsabilité de s’autoproclamer président de la République et en formant une équipe gouvernementale insurrectionnelle, le député du 1er siège du Haut Komo à Medouneu, M. André Mba Obame, celles et ceux qui ont accepté de faire partie de cette équipe ainsi que celles et ceux qui les y ont encouragés et soutenus viennent de violer gravement les dispositions constitutionnelles rappelées plus haut.

De ce fait, ils encourent les sanctions et les peines prévues par la loi. A ce stade, il s’agit, entre autres:

– de la traduction des intéressés devant les tribunaux compétents de la République;

– de la demande de levée de l’immunité parlementaire du député André Mba Obame auprès de l’Assemblée Nationale;

– de la dissolution du Parti Union Nationale conformément aux dispositions des articles 22 et 29 de la loi 24/96 du 06 juin 1996 relative aux partis politiques;

– de la radiation de la fonction publique des agents de l’Etat concernés conformément aux dispositions en vigueur ;

Par ailleurs, le Gouvernement de la République se réserve le droit de prendre toutes autres mesures légales et réglementaires nécessaires relatives à cette situation.

Enfin, le Gouvernement de la République demande aux Gabonaises et Gabonais et ainsi qu’à toute autre personne résidant sur le territoire national de vaquer librement à leurs occupations et de ne donner aucun crédit à cette situation incongrue et bien inutile.

De même, le Gouvernement de la République demande au Corps diplomatique accrédité au Gabon, aux pays amis, aux organismes internationaux partenaires de poursuivre leurs activités en toute sérénité.

Fait à Tchibanga, le 25 janvier 2011

Pour le Gouvernement de la République
Le Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation
Jean François Ndongou.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES