spot_imgspot_img

Chronogramme pour l’introduction de la biométrie dans le processus électoral au Gabon

Un chronogramme d’actions permettant d’arriver à la confection d’un fichier d’état-civil et fichier électoral fiable sera présenté dans quelques semaines au gouvernement afin d’introduire les données biométriques dans l’établissement des listes électorales, selon le ministre gabonais de l’Intérieur, Jean François Ndongou.

Un chronogramme d’actions permettant d’arriver à la confection d’un fichier d’état-civil et fichier électoral fiable sera présenté dans quelques semaines au gouvernement afin d’introduire les données biométriques dans l’établissement des listes électorales, selon le ministre gabonais de l’Intérieur, Jean François Ndongou.

‘’Dans quelques semaines, nous allons présenter au gouvernement le chronogramme des actions pouvant nous permettre d’arriver à brève échéance à avoir un fichier d’état-civil et notre fichier électoral pour que nous puissions décider de la mise en place d’une élection sur la base des données biométriques’’, a déclaré M. Ndongou, dans une interview publiée mercredi par le quotidien pro-gouvernemental ‘’Gabon Matin’’.

La loi instituant la biométrie dans le processus électoral a été renvoyée au Parlement après que le gouvernement a apporté quelques amendements, a indiqué M. Ndongou, ajoutant que son département ministériel est à pied d’œuvre pour la mise en place de la biométrie.

‘’Nous pensons qu’il faut des préalables pour l’introduction de la biométrie. Les préalables, c’est sécuriser notre fichier d’état-civil. C’est sur la base de l’état-civil que nous allons avoir le fichier électoral et avoir des élections organisées sur la base des données biométriques’’, a-t-il expliqué.

Le débat sur l’introduction des données biométriques sur les listes électorale a été relancé au Gabon, au lendemain de l’autoproclamation de M. André Mba Obame comme président de la République.

Ancien baron du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), André Mba Obame, député du 1er siège du Haut-Komo (nord), conteste la victoire du président Ali Bongo Ondimba à l’élection présidentielle anticipée du 30 août 2009.

Candidat indépendant à cette élection, André Mba Obame était arrivé en troisième position avec 25,33% des suffrages, derrière l’opposant Pierre Mamboundou, crédité 25,64% des voix, selon les résultats définitifs du scrutin proclamés par la Cour constitutionnelle, donnant la victoire au candidat du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Ali Bongo Ondimba avec 41,79% des voix.

Un premier décompte donnait M. Ali Bongo Ondimba vainqueur avec 41,73% des suffrages devant M. Mba Obame (25,88%) et M. Mamboundou (25,22%).

Plusieurs acteurs politiques notamment ceux l’opposition ont justifié l’acte posé par le secrétaire exécutif de l’Union nationale (UN), une formation désormais dissoute, par la non fiabilité des listes électorales depuis l’instauration de la démocratie multipartite au Gabon en 1990.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES