spot_imgspot_img

Economie / Le cadre de dépense à moyen terme examiné dans un séminaire ouvert ce jeudi à Libreville

Le Directeur du budget, Yves Fernand Manfoumbi, a procédé ce jeudi à Libreville, à l’ouverture du séminaire d’information et de sensibilisation sur la planification stratégique et le processus de mise en œuvre du cadre de dépense à moyen terme (CDMT) à l’auditorium d’Arambo, a constaté GABONEWS.

L’objectif de ces assises est d’asseoir les acquis de base de manière équitable entre partenaires de la réforme; c’est-à-dire les directeurs centraux des affaires financières, la direction générale de l’Economie et de la Gestion fiscale, le comité statistique international et la Direction générale du Budget d’une part et d’autre part, de finaliser la feuille de route et de lancer le programme de travail pour la mise en œuvre effective du CDMT.

Pour le Directeur du budget, l’idéal à atteindre devrait tenir compte de la démarche participative de la responsabilisation, des discussions ou critiques et des ajustements perpétuels à institutionnaliser pour la mise en œuvre du plan stratégique pour un Gabon émergent.

Ce dernier n’a pas manqué de préciser que « dans le vaste programme de réforme de nos finances publiques, ce séminaire, le premier de 2011, inaugure une série de rencontres qui auront lieu dans le cadre de la réforme budgétaire ».

Aussi, les travaux qui devront s’achever en fin de journée permettront aux participants d’échanger sur différents thèmes techniques visant à booster l’économie gabonaise si l’effectivité de la pratique et le suivi sont correctement mis en œuvre. La première communication: « gouvernance économique, planification stratégique et programmation budgétaire pour relever le défi de l’émergence » présenté par le Pr. Charles N’cho Ogui de l’université de San Francisco (USA), par ailleurs consultant des gouvernements a été très apprécié et révélatrice pour les participants.

Selon le Pr. Charles N’cho Ogui, « le mariage plan + budget + finances est toujours très efficace en ce sens qu’il permet d’orienter les nécessités du moment vers les priorités du développement ».

Ainsi, en faisant une rétrospective de la croissant économique du Gabon il a montré que le Gabon à multiplier son PIB par 1.2 en 20 ans. D’où a-t-il précisé, « la croissance du Gabon n’est pas une affaire de ressources mais de gestion et de gouvernance ». Les investissements privés sont indispensables à la croissance d’un pays. C’est pourquoi a-t-il argumenté, « pour avancer, il faut savoir où aller ».

Le rôle des CDMT est de donner les plafonds des budgets par rapport aux besoins dans chaque secteur en tenant compte des priorités et permet pour une meilleure efficacité de terminer les projets amorcés avant d’entamer de nouveaux projets.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES