Le Maghreb avance ! Et le reste de l’Afrique ? Tous les dictateurs doivent dégager !

salle Louise Michel (ss-sol), bourse du travail de Paris – 3 rue du chateau d’eau, M° Château d’eau

Soirée organisée par le Collectif de Solidarité avec les Luttes Sociales et Politiques en Afrique (dit aussi ’Elections en Afrique’), Survie Paris IDF et les Anges Gardiens du Gabon.

Tunisie, Egypte, à qui le tour ? Algérie ? Cameroun ? La liste des dictatures en Afrique est longue et celle de celles installées et soutenues par les autorités et les milieux militaro-affairistes français dans la cadre de la françafrique l’est presque tout autant !

Corruption, fausses oppositions, bâillonnement de la presse, arrestations, assassinats, pillage organisé entre multinationales et clans locaux, putschs électoraux, coups d’états militaires, massacres, guerres …

Au Cameroun en 2008, pendant les émeutes de la faim Biya massacrait 200 jeunes. Au Gabon, Ali Bongo en 2009 a succèdé à son père dans un putsch électoral. Au Congo-B, Sassou N’guesso est arrivé au pouvoir après une fausse guerre civile lié au pétrole. Compaoré a tué Sankara pour arriver au pouvoir. Au Togo, Gnassingbé est arrivé au pouvoir en 2005 dans un bain de sang et se maintient en 2010 par un hold-up électoral. A Djibouti, au Tchad, en Mauritanie, à Madagascar… ils sont toujours là !

Les accointances du pouvoir français et des partis politiques français avec la dictature tunisienne sont maintenant dénoncés comme scandaleuse, dans la presse, à l’assemblée nationale, mais ailleurs le même scandale continue à huis clos.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here