Les activités administratives et économiques ont repris lundi au Cap Estérias, localité à une trentaine de kms au nord de Libreville, après une semaine de flottement, due à une panne sèche des groupes électrogènes de l’Ecole nationale des eaux et forêts (ENEF) qui fournissent le courant électrique à pratiquement toute la contrée, a constaté un jounaliste de l’AGP.

Depuis samedi dernier, l’électricité a été rétablie grâce à un don de carburant offert par l’Etat à l’ENEF qui a permis le redémarrage des groupe électrogènes, qui alimentent non seulement l’institution mais également les autres services administratifs du département.

Les groupes électrogènes fournissant l’électricité au Cap Estérias consomment au quotidien plus de 1000 litres de carburant, représentant une somme de plusieurs milliers de FCFA que le budget de l’ENEF ne peut supporter. D’où les fréquentes ruptures des stocks à l’origine des coupures d’électricité qui plongent régulièrement dans le noir la ville du Cap Estérias.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here