spot_imgspot_img

ITIE : Recalé à Paris, le Gabon revoit sa copie pour avril prochain

Recalé pour données non conformes par le conseil d’administration de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives’’ (ITIE), tenu à Paris (France) du 2 au 3 mars, le Gabon a jusqu’au mois d’avril prochain pour peaufiner son rapport, afin d’obtenir le statut de conformité de l’initiative.

‘’Le dossier du Gabon n’a pas été accepté puisque ne répondant pas aux exigences de l’Initiative’’, a déploré M. Marc Ona Essangui, un membre de la société civile gabonaise, représentant de « Publiez ce que vous payez (PCQVP) », qui a pris part au sommet annuel de l’ITIE à Paris.

‘’Le rythme de publication des rapports est en cause’’, a déclaré Marc Ona Essangui, ajoutant que le dernier rapport ITIE du Gabon concerne des chiffres datant de 2006 alors qu’ ‘’on attend le rapport pour les chiffres 2007-2008 depuis deux ans’’.

En adhérant à l’ITIE, le gouvernement gabonais s’était engagé à divulguer l’ensemble des taxes, redevances et droits qu’il perçoit des secteurs minier, pétrolier et gazier.

Même si les deux rapports publiés en 2005 et 2006 marquent un réel progrès dans ces trois secteurs où prévaut l’opacité, les ONG estiment que beaucoup reste encore à faire en matière de transparence.

Les ONG qualifient de ’’peu transparents’’ le contenu des deux rapports concernant les revenus déclarés et payés à l’Etat en 2006 et ceux déclarés versés parles entreprises opérant dans les secteurs minier, pétrolier et gazier.

Le statut de conformité a été accordé au Nigeria, au Niger et à la Centrafrique, à l’issue des assises de Paris qui ont enregistré la participation des présidents François Bozizé de Centrafrique et Faure Gnassingbé du Togo.

Ces trois pays africains rejoignent ainsi deux autres, le Libéria et le Ghana, admis respectivement en octobre 2009 et en octobre 2010.

Proposé en 2002 par le groupe d’ONG Publish What You Pay (Transparency International, Global Witness, Secours catholique…) et promue par le gouvernement britannique de Tony Blair à partir de 2003, l’ITIE a pour objectif de favoriser une meilleure gestion et un accroissement des revenus que les pays peuvent tirer de l’exploitation de leurs ressources minières.

L’ITIE recommande aux entreprises de publier ce qu’elles versent aux Etats qui sont tenus de faire de même sur ce qu’ils reçoivent, afin de favoriser une meilleure gestion et un accroissement des revenus que les pays peuvent tirer de l’exploitation de leurs ressources minières.

La corruption et l’évasion font perdre chaque année, aux pays en développement, entre 600 et 800 milliards d’euros qui sortent clandestinement des frontières nationales, selon le groupe de réflexion américain Global Financial integrity.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES