Trente insurgés libyens tués dans les combats à Misrata

Au moins trente insurgés libyens ont été tués samedi en repoussant une offensive gouvernementale contre Misrata, la troisième ville du pays à environ 200 km à l’est de la capitale Tripoli.
L’Otan a mené plusieurs raids pour venir en aide aux rebelles assiégés par les soldats de Mouammar Kadhafi.

Un responsable de l’Otan a annoncé dans la soirée que, vendredi et samedi matin, 15 chars des forces gouvernementales avaient été détruits dans ces attaques près de Misrata et deux autres au sud de Brega, sur le front oriental. C’est apparemment le bilan le plus lourd subi par les soldats de Kadhafi depuis que l’Otan a pris effectivement le contrôle des opérations en Libye le 31 mars.
A Misrata, les forces de Kadhafi ont lancé samedi une offensive sur trois axes, faisant au moins 30 morts parmi les défenseurs, a déclaré un porte-parole des insurgés en citant les témoignages d’habitants et de secouristes. L’attaque des troupes gouvernementales a été repoussée, a-t-il ajouté.

Les combats se sont notamment déroulés sur la route de Nakl al Thekil qui conduit au port, où un navire de la Croix-Rouge transportant du matériel médical a pu accoster dans la matinée.
Un combattant rebelle, Moustafa Abdoulrahman, s’est réjoui de l’intensification des bombardements aériens alliés contre les forces gouvernementales faisant le siège de la ville côtière.

« Je dois dire que les forces de l’Otan ont changé depuis hier, nous sentons un changement positif. Ils ont bombardé au moins quatre sites de Misrata tenus par les forces de Kadhafi », a-t-il dit à Reuters par téléphone.

Une position pro-Kadhafi a été touchée sur la rue de Tripoli, une grande artère du centre-ville que les forces adverses se disputent depuis des jours, a-t-il précisé.
Des missiles de l’Otan ont également frappé deux sites sur la route côtière et un autre près de l’entrée occidentale de la ville.

Un responsable libyen a rapporté que l’Otan avait aussi mené une attaque aérienne au sud de la ville, sans pouvoir préciser quel était l’objectif visé. Une colonne de fumée noire s’élevait au-dessus du secteur touché.

Un correspondant de Reuters qui a pu se rendre près de Misrata dans le cadre d’un déplacement organisé par le gouvernement de Tripoli a décrit les rues désertes des faubourgs sud de la ville, dont de nombreux bâtiments portent les stigmates des bombardements.

Avec Joseph Nasr et Mariam Karouny; Jean-Loup Fiévet et Guy Kerivel pour le service français.

Par Reuters

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Coronavirus: l’Afrique face à la pandémie le dimanche 31 mai

Selon Africa CDC, le Centre africain de prévention des contrôles des maladies, le continent recensait ce samedi 142 289 cas de Covid-19, et 4...

Sénégal: la recrudescence des cas de coronavirus inquiète les autorités

Des mesures sanitaires plus strictes entreront bientôt en vigueur à Dakar, a annoncé le ministre de la Santé sénégalais samedi 30 mai en conférence...

RDC: l’ONU inquiète face aux intimidations, arrestations et détentions arbitraires

En République démocratique du Congo (RDC), les Nations unies s’inquiètent d’une dégradation du respect des droits de l’homme dans certaines provinces. Intimidations, arrestations et...

Covid-19 : la Caf octroie 120 millions de francs à chacune des 54 fédérations

Lors de sa réunion du jeudi 28 mai 2020 tenue par visioconférence, le Comité d'urgence de la Confédération africaine de football, dirigé par le...

Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, un peu plus libres

Les juges de la Cour pénale internationale ont assoupli les conditions de la liberté accordée à l’ancien président ivoirien et à son ex-ministre. A l’heure...

Hirak: Une vague de colère contre le documentaire «Algérie, mon amour»

Diffusé sur France 5 mardi soir, le film de Mustapha Kessous a déchaîné les passions sur les réseaux sociaux. Une diversion bienvenue pour le...

Suivez-nous!

1,336FansLike
125FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Confinement et Covid-19 : mi-juin, le début de la fin du cauchemar ?

Le pic du Covid-19 est espéré pour la mi-juin au Gabon, marquant ainsi le début de la fin la terrible pandémie. Un espoir qui...

Deux nouveaux décès suite au coronavirus au Gabon

Le bilan de la pandémie du Coronavirus ne cesse de s’alourdir au Gabon. De 15 morts vendredi dernier, le nombre de décès est rapidement...

Coronavirus : 1er cas positif à Mouila

Mouila, capitale provinciale de la Ngounié dans le sud du Gabon a enregistré son premier cas positif au Covid-19 ce samedi, a annoncé le...

Alerte à l’escroquerie : «Coffre 2 Lux» est au Gabon, «Crowd1» arrive

Toujours la même mise en scène : une promesse de gains rapides, des investisseurs avides et peu regardant sur un actif dont tout le...

Covid-19: Le Dr Limoukou, les soldats sanitaires et le protocole thérapeutique

Le ministre de la Santé a rencontré, le 29 mai au Centre hospitalier universitaire de Libreville, le personnel de santé engagé en premières lignes...