Côte d’Ivoire: critique du PS contre l’intervention militaire française et manifestations pro-Gbagbo à Paris

L’implication de plus en plus forte de la force française Licorne en Côte d’Ivoire suscite des critiques en France. Sur RFI, le porte-parole du Parti socialiste, Benoît Hamon, a exprimé de sérieuses réserves. A Paris, a eu lieu une importante manifestation de partisans du président sortant Laurent Gbagbo.
Invité ce dimanche 10 avril 2011 de l’émission Internationales, le porte-parole du Parti socialiste, Benoît Hamon, a estimé que « ce n’est pas un service à rendre à la Côte d’Ivoire et à M. Ouattara que ce soient les forces militaires françaises qui obtiennent la reddition de M. Gbagbo et que ce soit elles qui installent, en quelque sorte, au pouvoir M. Ouattara par la force militaire ».

Benoît Hamon s’est, par ailleurs, interrogé sur la légalité de l’intervention française. « Je ne crois pas que la France ait reçu le mandat d’intervenir militairement pour obtenir que M. Gbagbo quitte sa résidence », a-t-il estimé tout en demandant que le gouvernement « clarifie » le rôle de la force Licorne afin qu’on sache « jusqu’où va l’intervention de la force Licorne sur place ».

Benoît Hamon, qui souhaite toutefois que Laurent Gbagbo parte « le plus vite possible », s’est également inquiété des « soupçons de massacres » qui concernent les deux parties. « Si demain il y a confirmation qu’un certain nombre de massacres ont été faits contre des populations civiles, a-t-il insisté, je ne souhaite pas que la France soit engagée dans une opération militaires aux côtés de troupes ou d’un camp qui pourrait demain être traduit devant les tribunaux en raison de massacres qu’il aurait commis ».

Manifestations en France en faveur de Laurent Gbagbo

A Paris, quelque 1 300 personnes, selon la police, 3 000 selon les organisateurs, ont manifesté ce dimanche 10 avril à Paris pour soutenir Laurent Gbagbo et dénoncer « l’ingérence » de la France en Côte d’Ivoire. La marche a quitté la place de la République à 16h30 en direction de la place de la Nation derrière une banderole sur laquelle on pouvait lire : « La communauté africaine de France soutient le président légal et légitime de la Côte d’Ivoire ». Les manifestants ont scandé des slogans hostiles à la force française Licorne, au président Nicolas Sarkozy et au président ivoirien reconnu par la communauté internationale, Alassane Ouattara.

« Nous nous battrons jusqu’à ce que la Côte d’Ivoire soit libérée », a déclaré à l’AFP, Brigitte Kouyo, de la Galaxie patriotique ivoirienne, co-organisatrice de la manifestation. « Ils sont en train de pilonner le peuple ivoirien, ils pilonnent le palais présidentiel », a-t-elle affirmé. Les manifestants se sont dispersés avant 21h00, sans qu’aucun incident n’ait été constaté. Depuis deux semaines, des petits groupes de partisans de Laurent Gbagbo manifestent quotidiennement en différents lieux de la capitale française.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,336FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....