Face aux discriminations auxquelles sont confrontées les Petites et moyennes entreprises/industries (PME-PMI) locales, l’Organisation patronale gabonaise (OPG) a appelé ce 12 avril à Libreville, ces unités économiques à se fédérer autour d’elle. Cette initiative permettra notamment de représenter les intérêts de ses membres auprès des pouvoirs publics.

A la faveur d’une conférence de presse organisée le 12 avril à Libreville, le président de l’Organisation patronale gabonaise (OPG), Emmanuel Eyéghé, a invité les opérateurs économiques gabonais à se regrouper autour de son organisation afin de faire face, de manière efficiente, aux difficultés des Petites et moyennes entreprises/industries (PME-PMI) locales.

«Dans notre pays, les PME bénéficiant le plus des marchés publics et privés, sont celles détenues et dirigées par les immigrés. Cet état des choses crée des frustrations parmi nos compatriotes qui vivent très mal leur marginalisation», a déploré Emmanuel Eyéghé, avant d’ajouter «notre pays ne sera respecté que si les Gabonais se révèlent compétitifs. Notre pays ne sera crédible que si les pouvoirs publics savent faire respecter les dispositions légales et réglementaires».

«Comme le stipule nos statuts, notre objet consiste, entre autre, à faire la promotion de la PME gabonaise. C’est ainsi que nous avons rencontré régulièrement les membres du gouvernement pour leur rappeler sans cesse les difficultés spécifiques des PME de Gabonais, afin de trouver avec eux, une solution au lancinant problème du financement de ces dernières», a-t-il ajouté.

En effet, les PME gabonaises souffrent essentiellement du manque d’accès aux marchés publics, aux financements bancaires et au marché de la sous-traitance. Dans son action, l’OPG compte «suggérer aux pouvoirs publics que soit confectionné un programme quinquennal 2011-2015, au cours duquel sera mis en œuvre un planning d’activités impliquant le gouvernement et les organisations de PME.

Selon le président de l’OPG, ces activités comporteront la définition nationale de développement des PME ; l’identification des programmes d’appui et de renforcement des PME existant entre le Gabon et les partenaires au développement ; l’application des mesures d’incitation et d’encouragement des PME gabonaises contenus dans les textes de lois relatifs à la promotion des PME gabonaises ; la création d’un organisme indépendant chargé du suivi de la mise en œuvre du programme.

«L’action que l’OPG a décidé d’engager est motivée par le désir des Gabonais de se réapproprier leur économie (…) Ensemble, nous pouvons devenir une force suffisamment respectée pour que notre influence façonne les opinions, détermine la prise de décisions et définisse l’avenir de notre économie», a conclu Emmanuel Eyéghé.

Créée il y a un à Port-Gentil, la capitale économique, l’OPG est un lieu de rencontre et de réflexion, de concertation et de proposition, de projet et de mobilisation. Elle a pour objet de participer à l’éclosion d’une classe d’entrepreneurs gabonais ; représenter les intérêts de PME de Gabonais auprès des pouvoirs publics ; accompagner la PME gabonaise à chaque étape de son développement en lui fournissant une information adaptée et de qualité ; promouvoir la formation des collaborateurs et de futurs dirigeants dont auront besoin les PME gabonaises ; étudier toutes mesures susceptibles d’être soumises aux autorités politiques et administratives concernant les besoins des activités de ses adhérents.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here