A la suite des pénuries récurrentes d’eau potable au Centre Hospitalier de Libreville (CHL), le Ministre de la Santé, des Affaires Sociales, de la Solidarité et de la Famille Flavien Nzengui Nzoundou a déclaré lundi dernier, être prêt à lancer un audit technique visant à déterminer les causes de cette carence qui ne facilite pas le travail des professionnels de la santé dans cette structure hospitalière.

« Le ministère de l’énergie, le personnel du CHL et les entreprises qui effectuent les travaux de réhabilitation de cette structure médicale se sont retrouvés à plusieurs reprises pour trouver les solutions à ce problème. Malheureusement, il demeure. Suite à cela, nous sommes prêts à lancer un audit technique pour déterminer les causes de cette pénurie récurrente d’eau au CHL », a affirmé le ministre Flavien Nzengui Nzoundou.

Cette situation handicape véritablement le bon fonctionnement de cette structure hospitalière à plusieurs niveaux notamment pour les internes qui ont du mal à faire leurs toilettes et l’hygiène qui devient de facto un exploit aussi bien pour le personnel soignant que pour les malades.

L’eau qui arrive à compte gouttes dans les services tels que la réanimation et la maternité se doit d’être utilisée à très bon escient. Cependant, pour remplir un bidon de cinq (5) litres, il faut passer plusieurs minutes voire plusieurs heures devant un robinet.

Pour tenter de palier cette situation, les responsables de l’hôpital ont faire installer un suppresseur visant à distribuer de l’eau uniquement en quantité utilisable par les médecins avant pendant et après les interventions.

Cependant, malgré ce réservoir d’eau potable, le problème demeure entier dans cette unité de santé, une des plus grande au Gabon.

Le CHL vit cette situation depuis plusieurs années, rappelle-t-on.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here