Un employé était présent dans la suite de Dominique Strauss-Kahn samedi dernier au moment où la victime présumée d’une agression sexuelle par le directeur du FMI est entrée, rapporte Le Figaro dans son édition de jeudi.

Selon le quotidien, qui cite une source proche du Sofitel de New York où se sont déroulés les faits présumés, la femme de chambre “aurait simplement poussé la porte qui était entrouverte”.

“Cet homme, affecté au room service, débarrassait le couvert dans la suite. Sa collègue lui aurait demandé si elle pouvait commencer à nettoyer”, écrit le journal sur son site.

“L’homme lui aurait répondu qu’il avait terminé et que la suite était inoccupée, puis il est sorti. Il ne savait pas que DSK pouvait se trouver dans la salle de bains.”

Le quotidien en déduit que la victime présumée n’aurait alors pas eu besoin d’introduire une carte d’accès pour entrer dans la suite et que l’heure précise de son entrée devra être déterminée par d’autres moyens.

Le journal ajoute qu’aucune caméra ne serait installée dans le couloir menant à la suite.

D’après une source proche de l’enquête, Dominique Strauss-Kahn a quitté le Sofitel vers 12h30 (16h30 GMT) et la sécurité de l’hôtel a téléphoné environ une heure plus tard à la police pour l’alerter d’une agression sexuelle présumée.

Les premières équipes de police sont arrivée à l’hôtel vers 13h45, treize minutes après l’appel, ajoute cette source.

(Jean-Stéphane Brosse)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here