Les stratégies de développement de l’aquaculture commerciale en Afrique sont au centre d’un séminaire qui s’ouvre mercredi à Libreville, pour favoriser notamment la création d’un cadre de concertation pour une meilleure communication entre les parties prenantes du secteur de l’aquaculture.

La rencontre de trois jours (8-10 juin) va regrouper 60 délégués, notamment des représentants des aquaculteurs, des institutions nationales de recherches, de formation, des partenaires techniques et financiers (…) en provenance notamment des Etats africains, riverains de l’Océan Atlantique (COMHAFAT).

La situation des pays comme le Maroc, le Nigeria, le Ghana, la Côte d’Ivoire avec des expériences plus ou moins avancées sera débattu au cours du séminaire dont l’objectif est de promouvoir une coopérative active et structurée en matière d’aménagement et de développement des pêcheries dans la région.

Le séminaire veut aussi dynamiser l’ensemble des secteurs économiques nationaux sur la base des effets indirectes induits qui peuvent résulter de l’exploitation des ressources halieutiques , développer, coordonner et harmoniser les efforts et les capacités en vue de préserver, exploiter, mettre en valeur et commercialiser les ressources halieutiques, renforcer la solidarité à l’égard des Etats africains sans littoral et des Etats de la région géographiquement désavantagés…

Organisé grâce à un financement conjoint du gouvernement gabonais et de la fondation japonaise pour la coopération internationale en matière de pêche (OFCF), la rencontre entre dans le cadre des activités de la conférence ministérielle sur la coopération halieutique entre les Etats membres du COMHAFAT dont le Gabon a ratifié la convention en octobre 2011.

Organisation intergouvernementale regroupant 22 pays côtiers africains, partant du Maroc jusqu’en Namibie, le COMHAFAT entend mettre en œuvre un programme global de coopération régionale portant sur l’aménagement et le développement des pêches et de l’aquaculture entre les Etats de la région.

La rencontre de Libreville intervient après le sommet des chefs d’Etat qui s’est déroulé à Abuja en 2005 sur le thème ‘’poisson pour tous’’ et la réunion sur les pêches qui s’est déroulée à Banjul (Gambie) en 2010.

Le séminaire s’inscrit dans une approche positive et pragmatique pour développer le secteur de l’aquaculture en impliquant aussi bien les secteurs public, privé et la société civile, afin de répondre de manière efficace à la problématique de la sécurité dans les pays membres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here