Mesdames et messieurs, distingués invités,
Chers partenaires de la société civile

Au cours de la visite officielle que le président de la République gabonaise vient d’effectuer aux Etats-Unis d’Amérique, le Président OBAMA a invité le Gabon à mener des réformes démocratiques et institutionnelles profondes.

Dans son discours historique d’ACCRA, destiné à l’Afrique, le Président OBAMA rappelle le lien fondamental entre le progrès et la démocratie ainsi que la nécessité de renforcer les institutions et les normes démocratiques en Afrique.

Ce discours vient d’être conforté par l’allocution du Secrétaire d’Etat CLINTON à ADDIS-ABEBA, concernant les alternances démocratiques et la durée au pouvoir de plusieurs dirigeants en Afrique. Madame Clinton a souligné l’importance de la transparence, d’une indépendance judiciaire et de la lutte contre la corruption.

C’est pourquoi, l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique au Gabon soutient la société civile au Gabon avec nos programmes de soutien à la démocratie et au respect des droits de l’homme ainsi le fonds du soutien économique. Cette réunion organisée par le ROLBG et les autres organisations de la société civile, se justifie par la volonté des acteurs démocratiques gabonais à apporter une contribution significative au processus de transparence électorale au Gabon.

Comme vous le savez, les Etats-Unis sont résolument engagés auprès de la société civile pour avancer la démocratie et les droits de l’homme dans votre pays. Nos différents appuis ont permis de renforcer le leadership et l’engagement de la société civile à faire progresser le débat sur les reformes institutionnelles et politiques en rapport avec les élections et la gouvernance démocratique au Gabon.
C’est dans ce contexte que nous appuyons le travail remarquable du ROLBG et des autres organisations ici présentes.

L’étude menée par le ROLBG sur l’analyse des dispositions institutionnelles et réglementaires liées au processus électoral et à l’implication de la société civile que nous avons financé, est révélatrice de l’ampleur des reformes nécessaires pour aboutir à un système démocratique fiable au Gabon.

En définitive, les Etats-Unis croient que le meilleur moyen pour assoir le développement c’est la capacité de la population à choisir librement ses leaders. Ce choix passe obligatoirement par des élections démocratiques et transparentes qui respectent le libre choix des électeurs.

Il est donc judicieux pour le gouvernement Gabonais de chercher un large consensus pour définir avec la classe politique et la société civile les critères de transparence applicables aux élections avenirs. Il est très important de rappeler que la société civile n’est pas une opposition ni une partie politique. Le rôle de la société civile est de veiller sur la transparence des institutions et des parties politiques pour les citoyens dans une démocratie.

Nous saluons pour terminer, cette concertation qui traduit la vitalité de la société civile gabonaise, sa détermination à réunir les acteurs politiques au-delà des sensibilités pour un dialogue utile et indispensable à la démocratie au Gabon.

Je vous remercie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here