Les commerçants du carrefour SNI d’Owendo opposent une résistance à la décision de la mairie

Les commerçants installés anarchiquement au carrefour de la SNI, dans la commune d’Owendo, au sud de Libreville, opposent actuellement une résistance à la décision de la municipalité, qui les a invités à déguerpir et à libérer les trottoirs dans l’optique de l’aménagement de cette zone.

Installés au carrefour, à l’entrée de la cité SNI d’Owendo, ces commerçants qui ont été maintes fois sommés par la municipalité de quitter les lieux, se sont à nouveau installés, nonobstant les risques auxquels ils sont exposés. Ils sont pour la plus part situés à proximité d’une voie d’intense circulation.

Ces commerçants réclament à cet effet un espace où ils peuvent écouler, en toute quiétude leurs marchandises, dans la mesure où ils estiment que le marché municipal construit au quartier Awoungou n’ést pas encore achevé.

« Il est vrai que madame le maire nous a demandé de quitter ici, mais nous allons vendre où ? Nous n’avons pas de marché à Owendo. Lorsqu’elle nous parle de risques, on sait que la mort peut nous trouver partout et donc nous ne pouvons pas faire autrement en attendant qu’elle nous trouve un autre terrain où nous seront bien installés et exercer tranquillement notre activité

Pour le maire de la commune d’Owendo, Jeanne Mbagou, cette situation est plus que préoccupante dans la mesure où elle va nécessiter une opération plus corsée pour amener ces commerçants à comprendre la nécessité, pour eux, de libérer ce lieu qui n’est pas un marché.

« Je suis vraiment choqué de constater que ces commerçants ne veulent pas comprendre. Voyez dans quelle insalubrité ils plongent cet endroit, alors que nous nous battons pour rendre aussi notre commune propre, avec l’avènement de la Coupe d’Afrique des Nations CAN 2012, que notre pays va co-organiser avec la Guinée Equatoriale. En plus de cela, ils ne comprennent pas qu’ils sont exposés à des risques d’accidents énormes », a déclaré l’édile d’Owendo.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Covid-19 : dangereuses négligences des gestes barrières dans l’arrière-pays

À l’intérieur du pays, le Covid-19 semble désormais accélérer sa vitesse de contagion. Malgré ce fait, les populations affichent une certaine négligence dans l'hinterland....

Récession : Les petits opérateurs économiques à la peine

Les petits opérateurs économiques sont parmi ceux qui subissent les pertes les plus lourdes depuis la mise en application des mesures barrières face à...

Eau et électricité : la SEEG revoit les critères de la gratuité

La Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG) a déclenché, lundi 25 mai 2020, sa deuxième phase de distribution gratuite d'eau et d'électricité décidée...

Suivez-nous!

1,336FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Covid-19 : dangereuses négligences des gestes barrières dans l’arrière-pays

À l’intérieur du pays, le Covid-19 semble désormais accélérer sa vitesse de contagion. Malgré ce fait, les populations affichent une certaine négligence dans l'hinterland....

Récession : Les petits opérateurs économiques à la peine

Les petits opérateurs économiques sont parmi ceux qui subissent les pertes les plus lourdes depuis la mise en application des mesures barrières face à...

Eau et électricité : la SEEG revoit les critères de la gratuité

La Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG) a déclenché, lundi 25 mai 2020, sa deuxième phase de distribution gratuite d'eau et d'électricité décidée...

Recensement des agents publics : la deuxième phase en cours

La deuxième phase de l'opération de recensement biométrique des agents publics est effective depuis le début de la semaine en cours. Cette phase est essentiellement...

L’armée française dément avoir importé des vaccins au Gabon

En pleine pandémie de coronavirus, les réseaux sociaux s’étaient enflammés, mi-mai, suite à l’arrivée par avion français d’une boîte avec inscription “sérums, réactifs et...