La Première Dame du Gabon, Sylvia, en marge de la tournée républicaine qu’a effectué son époux dans la province de la Ngounié (sud) du 3 au 6 octobre dernier, a visité le ‘’célèbre’’ hôpital de Bongolo, propriété de l’église de l’alliance et missionnaire du Gabon.

Mme Sylvia Bongo Ondimba a notamment visité la maternité, la pédiatrie, la radiologie et la réanimation afin de s’imprégner de cette structure sanitaire dont la renommée à franchi les frontières.

En effet, c’est ce caractère altruiste et surtout son attachement aux questions relatives qui ont conduit la Première Dame du Gabon à rendre à l’hôpital Bongolo, une structure hospitalière de l’alliance chrétienne et missionnaire fondée en 1934. Une unité sanitaire qui accueil la plus part des malades du Gabon mais également des pays limitrophes.

Saisissant cette occasion, le responsable de cet hôpital a soumis à l’épouse du chef de l’Etat gabonais, un chapelet des doléances. Il a notamment émis le vœu de voir le programme de formation chirurgicale être pris en compte par l’Etat, tout exprimant sa reconnaissance à l’endroit des pouvoirs publics pour la subvention allouée à l’hôpital de Bongolo.

Pour sa part, Mme Sylvia Bongo Ondimba a réitéré sa volonté de faire de son mieux pour venir en aide à cet hôpital dans la mesure du possible.

‘’Je ne suis pas l’Etat et ne peut donc me peux me substituer à lui’, à-t-elle déclaré tout indiquant qu’elle a prêté une oreille attentive à leurs doléances.

Crée en 1934 par des pasteurs missionnaires américains, l’hôpital de Bongolo jouit d’une très bonne réputation auprès des populations du Gabon et des pays voisins, en raison des soins de qualité qui y sont pratiqués.

Toujours dans le cadre de ses activités, la Première dame du Gabon a visité l’hôpital régional de Mouila, chef-lieu de la province de la Ngounié où elle a remis 1500 kits d’accouchements et 1500 moustiquaires à la direction régionale de la santé pour y être distribués dans les 15 centres de santé que compte cette région.

Hormis ce geste salvateur, Mme Sylvia Bongo Ondimba a lancé une série de formation destinée aux sages femmes dans le cadre d’un des programme de sa fondation : ‘’Tous unis pour la santé de la mère et de l’enfant.

D’autre part, une trentaine des sages femmes ont reçu des attestions de formation sur l’accueil, et l’éthique, le planning familial, la PTME, l’allaitement maternel exclusif et la GATPA.

Cette formation a pour but d’assurer la meilleure prise en charge aux femmes enceintes et prévoit, à terme, la formation de 280 professionnels de santé dans l’ensemble des structures sanitaires du pays.

Par ailleurs, l’épouse du président gabonais, s’est entretenue avec les associations des femmes de la province de la Ngounié.

Au cours de ce tête-à-tête, les femmes lui ont fait état des difficultés qu’elles rencontrent quotidiennement et a leur a fortement conseillé de s’organiser en coopérative, afin d’élaborer des projets solides et durables.

‘’Unies, nous sommes plus fortes’’, a insisté Mme Bongo Ondimba, en leur exhortant au développement du goût de l’effort cela en travaillant d’arrache pieds pour leur autonomisation financière afin de mieux subvenir aux besoins de leurs progénitures.

Cette nouvelle visite à l’intérieur du pays, a été une nouvelle fois l’occasion, pour la Première du Gabon de réaffirmer son soutien aux femmes, mais également sa volonté de leur aider à réaliser leurs projets et de développer l’esprit d’entreprise chez la femme.

Les élèves notamment les filles n’ont pas été en marge de la série des visites qu’a entreprise l’épouse du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba à Mouila.

Au collège Val-Marie, Mme Sylvia Bongo Ondimba a évoqué avec les filles sur l’épineux problème des grossesses précoces qui devient une préoccupation de santé majeure et constituant un frein au développement du pays.

Selon elle, 50 à 70% des adolescentes abandonnent l’école au cours de la grosses.

Les jeunes filles ont justifié cette situation par la précarité dans la quelle elles vivent, parce qu’issue pour la grandes majorité des parents relativement pauvres.

Dame au grand cœur, Sylvia Bongo Ondimba depuis l’accession de son époux à la magistrature suprême au Gabon en 2009, a décidé d’aller en guerre contre les injustices et toutes formes d’inégalité. Elle a également mis sur pied sa fondation, qui œuvre dans l’aide à l’autonomisation de la femme à travers le financement des petits projets.

Mme Sylvia Bongo Ondimba s’investit également dans la protection de la veuve et de l’orphelin. Un combat qu’elle a porté aux nations unies à travers l’instauration d’une journée mondiale dédiée à la veuve et l’orphelin.

Des efforts couronnés par la remise du prix 2011 ‘’Femme du changement, décerné par une organisation américaine en collaboration avec le bureau des nations unies pour les partenariats à Sylvia Bongo Ondimba.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here