A l’issue de la concertation initiée, hier à la primature par le Premier-Ministre avec tous les partis politiques du pays dans la perspective des élections législatives de décembre prochain, Pierre Claver Maganga Moussavou (président du Parti Social Démocrate, opposition), a déclaré qu’ « on attend que la sagesse prévale dans ce genre de discussion ».

« Il n’y aura pas d’élection dans ces conditions. C’est-à-dire que nous avons dit : pas de biométrie, pas de transparence et pas d’élection au Gabon», a réaffirmé, Pierre Claver Maganga Moussavou d’un ton ferme ajoutant qu’ « on a toujours dit qu’il fallait reporter pour introduire la biométrie ».

Ce dernier a estimé que des élections bâclées, mal organisées qui ne sont pas acceptées par toute la classe politique entraineraient forcément des répercussions.

Du même bord politique que lui, Jules Aristide Bourdès Ogoulinguendé, président du Congrès pour la Justice et la démocratie (CDJ, opposition), a informé que : « nous n’avons pas été mandatés pour discuter de l’organisation des élections tel que le gouvernement l’a arrêté ».

« Nous avons fait un certain nombre d’observations que le Premier Ministre a promis de prendre en compte », a-t-il ajouté en reprécisant qu’ils n’iraient pas aux élections « dans ces conditions ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here