La production sucrière a baissé de 0,9% au Gabon en 2011 par rapport à celle de l’année précédente, selon les chiffres rendus publics mardi par la Sucaf-Gabon, société qui détient le monopole de la production de sucre dans le pays.

26422 tonnes ont été produites au terme de la campagne sucrière de 125 jours, lancée en mai dernier, contre 26850 tonnes en 2010, indique la source qui justifie la baisse de production par la mauvaise qualité du sucre produit dans les premières semaines de la campagne.

Sucaf-Gabon a dû se débarrasser de 200 tonnes de sucre jugées de mauvaise qualité, enregistrant ainsi sa première contre-performance depuis plus d’une décennie. Des cuves mal nettoyées seraient à l’origine de la couleur désagréable du sucre dissous.

En septembre dernier, lors du conseil des ministres délocalisé tenu à Franceville, chef-lieu de la province du Haut-Ogooué, dans le sud-est du Gabon, siège de la SUCAF, le président Ali Bongo Ondimba avait demandé au gouvernement d’engager des discussions avec le groupe Castel, propriétaire de la sucrerie, en vue de procéder à la réhabilitation de l’usine et à l’extension de ses plantations, afin d’en faire une entreprise compétitive dans la sous-région.

Privatisée en 1999, l’ex-Société sucrière du Haut-Ogooué (SOSUHO), créée en 1975, emploie à temps plein environ 500 personnes et renforce chaque année ses effectifs qui peuvent alors atteindre le millier, entre mai et octobre, pour la récolte sucrière.

95 % de la production de la SUCAF est écoulée sur le marché national et le reste exportée vers les pays de la sous-région, notamment le Cameroun et la São Tomé et principe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here