Une jeune gabonaise, Armelle Ntsame Biteghe, 22 ans révolu et élève en classe de 2de, a été retrouvée morte à Oyem (600 km au nord de Libreville) dans la nuit du mercredi au jeudi après une séance d’exorcisme menée par une prophétesse nommée Elisabeth.

La prophétesse Elisabeth est connue dans la ville comme une commerçante qui aurait reçu, il y a trois ans, des dons de guérison auprès de Dieu après un songe dans lequel le Tout Puissant l’aurait gratifié d’une bible spéciale avec laquelle elle opère des miracles.

Selon la grand-mère de la victime, Mlle Ntsame Biteghe qui souffrait d’une fièvre trois jours avant sa mort s’est faite internée chez la prophétesse censée lui administrer des soins spirituels pour la délivrer des mauvais esprits à l’origine de la montée de température.

Avant le drame, la grand-mère avait visité la victime et avait tenté de la conduire dans un hôpital de la place sans succès. La tentative s’étant soldée par une opposition farouche de la prophétesse et son équipe sur place.

C’est au cours d’une nuit de prière prévue pour la guérison de la jeune dame qu’elle a rendu l’âme en l’absence des membres de sa famille.

Informée de cette situation la de police d’Oyem s’est rendue sur les lieux où elle a récupéré le corps sans vie de la jeune fille avant d’incarcérer la prophétesse et son équipe d’exorciste.

Les cas d’exorcisme sont très récurrents dans l’environnement religieux au Gabon surtout dans les milieux qui se réclament du pentecôtisme et dans les religions traditionnelles locales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here