Le du Parc national de Mayumba enregistrent depuis plusieurs mois dans la partie continentale des cadavres de plusieurs espèces animales dont les causes de décès restent encore inconnues, a appris par correspondance l’AGP ce jeudi à Mouila, capitale provinciale de la Ngounié (au sud du Gabon).

Parmi les espèces retrouvées, on note des sitatungas, des tortues marines, et un buffle. L’information a été révélée ce jeudi par le président de l’ONG Nyanga-Tour, Jean Nestor Pama, en campagne de sensibilisation dans les localités jouxtant ce parc national marin.

La découverte des cadavres a été faite par une équipe spécialisée dans la recherche des tortues luths. Des échantillons ont été également prélevés et seront envoyés pour des analyses dans un laboratoire agréé afin d’élucider les causes de la mort de ces animaux.

Selon Mr Pama, on note, des signes de pollution sur la peau de certains cadavres ce qui donne certaines hypothèses qui vont orienter les recherches des scientifiques.

Une délégation d’expert est attendue à Mayumba, capital départementale de la Basse Banio (au sud du Gabon), a indiqué la source.

Aussitôt informé, le préfet du département de la Basse Banio, Patrick Fabien Mboumba a sorti une note circulaire en direction des populations des villages de sa circonscription administrative, leur demandant d’éviter de toucher, ramasser et consommer tout animal trouvé mort pour éviter toute contamination.

Le parc national de Mayumba est un parc national gabonais créé en 2002 dans le but de protéger la biodiversité marine située à la pointe sud-ouest du Gabon. C’est une fine bande sable à l’extrémité méridionale du pays, entre Mayumba et la frontière avec le Congo.

Le parc national Mayumba abrite 60 km de plages de végétation côtière servant de lieu de reproduction aux tortues luth, et s’étend sur 15 km vers la mer, protégeant un important habitat marin pour dauphins, requins et autres baleines à bosse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here