Ému par l’état de dégradation du département du Cap, le Président de la République gabonaise, au premier jour de sa tournée républicaine dans la province de l’Estuaire a promis de redorer l’image de marque de cette localité située à moins d’une trentaine de minutes de Libreville. « C’est difficile d’être si proche physiquement de la capitale d’un Etat et en même temps si loin par le fait qu’on n’ait pu bénéficier de cette proximité. Quelqu’un qui tomberait du ciel et viendrait directement ici, et à qui on dira que vous n’êtes même pas à 30 minutes de la capitale, il aurait du mal à le croire car, cette localité n’est pas digne d’une ville proche d’une capitale », a estimé, Ali Bongo Ondimba faisant remarquer qu’ « il est regrettable de constater que la route du cap ne s’est pas dégradée en un jour, nous l’avons vu au fil des années, se dégrader jusqu’à devenir impraticable sans qu’aucun d’entre nous ne fasse quelque chose pour éviter cela alors qu’il y a une trentaine d’années elle était praticable ».

Aussi, a-t-il rassuré les populations du département du Cap sur la réhabilitation à venir de l’axe Libreville-commune du Cap-Estarias.

« Cette route, on va la faire. Oui, nous allons l’a rendre à nouveau praticable car elle est programmée », a-t-il signifié.

Ville touristique, le Président de la République s’est également voulu moralisateur et sensibilisateur à l’endroit des populations qu’il a invité à préserver leur environnement, première richesse de la localité.

Ali Bongo Ondimba a aussi livré un message de paix, d’unité et de sérénité à l’approche des échéances électorales non sans revenir sur les tenants et les aboutissants de son programme d’action l’ « avenir en confiance ».

Situé à une vingtaine de kilomètres au nord de Libreville, à l’entrée de l’estuaire du Komo, le Cap-Esterias qui, selon la volonté du n°1 gabonais est appelée à devenir une cité « balnéaire », réunit des paysages luxuriants faits de plages cristallines et de forêts avec des îles au large de ces côtes. Terre de diversité, le département est peuplé des groupes Benga, Kombè, Sekiani, Akelè et Fang entre autres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here