Une pollution aux hydrocarbures d’origine inconnue souille depuis le 6 novembre plusieurs dizaines de kilomètres des cotes gabonaises au sud du pays, à Mayumba, dans une zone frontalière avec le Congo-Brazzaville où se trouve un parc national, selon l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN).

Même si l’on ne peut parler de catastrophe écologique, des animaux sont morts, une dizaine d’oiseaux et une vingtaine de crabes, et la situation est préoccupante car c’est le premier site au monde de reproduction des tortues luth, or nous sommes en saison de nidification, a expliqué Lee White, secrétaire exécutif de l’ANPN.

Cette pollution, une couche dhuile en provenance de locéan, granuleuse par endroits et visqueuse par ailleurs est le quatrième incident de l’année et le plus important, a indiqué M. White. La nappe a atteint 61 km au maximum du sinistre, dont 41 km à lintérieur des limites du parc national, indique un rapport de l’ANPN paru mardi.

La provenance des hydrocarbures n’a pas été établie, toutefois une dizaine de sacs de 50 kg contenant des vêtements imbibés de brut et des sacs poubelles remplis de brut et portant la mention +PNO/0021/2011 Brasserie du Congo S.A. Pointe Noire+ ont été retrouvés et des échantillons sont en cours d’analyse, toujours selon le rapport.

Dès le 14 novembre, les équipes du parc national, accompagnées dune main doeuvre recrutée à cet effet (ont) entam(é) lopération de dépollution de la plage, poursuit le rapport.

Nous avons également bénéficié d’une très bonne réaction de l’industrie pétrolière, 4 sociétés (regroupées au sein de l’Union des pétroliers du Gabon, Upega) se sont mobilisées très vite et nous ont envoyé par avion spécial des équipements pour nous aider, a indiqué Lee White.

En raison de l’emplacement du parc près de la frontière et des courants qui remontent du sud, il est assez difficile pour nous d’agir à la source car ce sont souvent des pollutions qui viennent d’autres pays, a encore déclaré M. White.

Nous allons utiliser cet événement négatif pour en faire du positif en mettant en place un plan d’urgence national et de travail avec les pays voisins, a-t-il conclu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here