Procédant, ce lundi, à l’ouverture des manifestations liée à la célébration en différée, ce lundi de la Journée mondiale du commerce équitable, le ministre des Petites et Moyennes Entreprises et de l’Artisanat, Jean Félix Mouloungui, s’est engagé à rouvrir la maison des acteurs de l’économie sociale pour renforcer le processus de la mise en œuvre du commerce équitable au Gabon.

La Maison des acteurs de l’économie sociale avait été laissée à l’abandon depuis la surpression de l’ancien ministère de l’Economie Sociale et de l’Artisanat. Le ministre Jean Félix Mouloungui a pris l’engagement de la réhabiliter et de la rouvrir dès le premier trimestre de l’année 2012.

« Ce cadre a-t-il indiqué qui servira de centre d’information, d’orientation, d’accompagnement, de documentation et de formation en matière d’économie sociale sera d’une grande utilité pour la mis en œuvre du commerce équitable ».

L’objectif, à en croire le Ministre Mouloungui, est de faire du secteur de l’économie sociale encore à l’état embryonnaire, un puissant levier de lutte contre la pauvreté et le chômage participant à la construction d’une économie régionale et solidaire pour répondre aux attentes du Document Stratégique de Croissance et de Réduction de la Pauvreté (DSCRP).

S’adressant aux consommateurs, le Ministre Jean Félix Mouloungui, les a invités à être des acteurs de promotion du commerce équitable en soutenant les producteurs locaux par des achats en direct de leurs produits. Tandis que pour sa part, Guillaume Adam, directeur de cabinet de la Première dame du Gabon, a invité le ministère à un contrat social avec les petits producteurs.

De façon globale, la Directrice générale de l’économie sociale, Rosine Mawangou, a laissé entendre que le commerce équitable entraînera : « une amélioration du pouvoir d’achat des producteurs », un « accroissement des exportations de produits artisanaux et agricoles gabonais », une « création d’emplois par les acteurs de ce secteur », un « développement des solidarités par la multiplication des regroupements », entre autres.

Le commerce équitable se caractérise par des produits certifiés ou intégrés dans les principaux secteurs que sont : l’artisanat, l’agriculture et le tourisme au moyen d’un juste prix ou salaire.

Ce mode de commerce permet le respect de l’environnement, l’organisation démocratique, la transparence, l’engagement à long terme, l’investissement

communautaire ainsi que par le droit des humains et la minimisation des intermédiaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here