Un proche d’Omar Bongo affirme que l’ancien président gabonais aurait financé la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007.

C’est ce que révèle le livre de Xavier Harel et Thomas Hofnung, “Le scandale des biens mal acquis”, paru aux éditions La Découverte.

Le directeur adjoint du cabinet de Bongo à l’époque confirme les propos de Robert Bourgi : des financements profitant à Jacques Chirac et Dominique De Villepin, mais il va plus loin : des malettes auraient été remises au candidat, et aussi au président Sarkozy.

La fille ainée de Bongo dément, l’Elysée se refuse à tout commentaire.

Du point de vue judiciaire et concernant l’enrichissement des chefs d’états africains, les magistrats se heurtent à l’immunité des dirigeants mais aussi aux pressions des pays sur qui portent les enquêtes : Gabon, Guinée Equatoriale et Congo Brazzaville. Selon les deux journalistes invités des Choix de France Info, l’argent détourné vient des ventes de pétrole.

Les plaintes successives ont été classées sans suites à plusieurs reprises, mais la justice avance petit à petit.

Pourtant, l’enquête suscite de l’espoir auprès des populations spoliées et donc un grand intérêt dans les pays concernés…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here