Des Gabonais, expatriés à Paris et interrogés jeudi par GABONEWS, ont condamné avec véhémence les propos « nauséabonds » du pasteur opposant gabonais, Mike Jocktane qui reconnaît la pratique des mallettes dans la “françafrique”, selon ses propos dans un livre paru ce jeudi dans la capitale française. « La diffamation, la médisance et la calomnie obéissent toutes trois à la loi de la pesanteur, elles descendent mais elles ne montent pas. A mon avis, ce sont des propos nauséabonds et c’est stupide de voir ce serviteur de Dieu qui a été entretenu par le même régime craché dans la soupe », nous a confié Hervé Mapesi, juriste.

Pour Jérémie Meniane, psychologue à l’université Jules Verne d’Amiens, il faut en urgence et impérativement laisser au triste prophète l’espace psychique suffisant et rédempteur pour amorcer vite son titanesque rétablissement.

« On ne doit pas utiliser Dieu pour justifier le diable. Et pour ce prophète qui a mangé dans la main du président Bongo et qui est conscient que son chef est déjà mort et enterré. Alors manquer de respect à ce grand homme est un blasphème pour ce serviteur de Mammon », a regretté Sidonie Mvoulou économiste.

On rappelle que le pasteur opposant gabonais, Mike Jocktane a dénoncé, sans preuves et à titre formel, le présumé système des mallettes de billets remis par son pays à des dirigeants français de tous bords, selon ses propos repris dans un livre Le Scandale des biens mal acquis, enquête sur les milliards volés de la Françafrique (éd. La Découverte) paru ce jeudi à Paris et signé par Thomas Hofnung, journaliste à Libération et Xavier Harel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here