Gabon : Yannick Jadot réaffirme qu’Ali Bongo est un dictateur

Attaqué en diffamation et injure par le président gabonais, Yannick Jadot, l’ancien porte-parole d’Eva Joly, la candidate d’Europe Ecologie-Les Verts à la présidentielle française, a réaffirmé le 15 décembre dernier devant le tribunal correctionnel de Paris qu’Ali Bongo Ondimba, qui préside le Gabon depuis la fin 2009, est un «dictateur».

A la suite d’une plainte déposée par le président gabonais, Ali Bongo Ondimba contre l’ex-porte-parole d’Eva Joly, candidate d’Europe Ecologie-Les Verts à la présidentielle française, pour injure et diffamation, Yannick Jadot, a réaffirmé le 15 décembre dernier devant le tribunal correctionnel de Paris qu’Ali Bongo Ondimba, qui préside le Gabon depuis la fin 2009, était un «dictateur».

«Quand on est élu dans une élection contestée, que quelques jours après il y a une répression violente des manifestations, quand la presse ne peut fonctionner librement (…), quand des opposants sont harcelés, ça s’appelle selon moi une dictature», a déclaré Yannick Jadot.

«Il y a des institutions au Gabon, une constitution (…) mais tout ça est encadré, contrôlé par le clan d’Ali Bongo », a dénoncé l’écologiste. « Je ne compare pas Ali Bongo à Hitler ou Pol Pot», a-t-il nuancé, «mais quand on a contrôlé ou opprimé la liberté démocratique, on peut utiliser ce qualificatif», a-t-il précisé.

Devant les magistrats de la 17e chambre, un prêtre gabonais, universitaire à Paris et militant des droits de l’Homme, a aussi critiqué la situation au Gabon: «Nous avons affaire au renforcement d’un pouvoir politique sans partage, coercitif qui massacre les libertés individuelles: y a-t-il une autre définition de la dictature?», a-t-il interrogé.

«Je ne crois pas qu’on puisse le qualifier de dictateur depuis qu’il est président de la République», a rétorqué l’avocat d’Ali Bongo, Me Patrick Maisonneuve, en appelant la partie adverse à le distinguer de son père, Omar Bongo, mort en juin 2009 après 41 ans de pouvoir.

«Rien ne nous permet aujourd’hui de le qualifier ainsi», a-t-il plaidé. «Les critiques ont fusé bien souvent, mais le qualifier de dictateur, non sûrement pas», a-t-il poursuivi.

Quand «on lui a imputé les massacres de son propre peuple, (…) nous avons estimé que la ligne avait été clairement franchie», a conclu Me Patrick Maisonneuve, avant de réclamer un euro symbolique.

La décision à la suite de cette première comparution devant le tribunal correctionnel de Paris est prévu pour début 2012.

Rappelons que, le 16 juillet 2011, Yannick Jadot avait critiqué dans le journal « Libération » la parade militaire du 14 juillet sur les Champs-Elysées. «Quand on ferme les yeux une seconde et qu’on imagine un défilé militaire dans un autre pays, on pense immédiatement à une dictature», avait-il dit, rappelant au passage que les défilés de 2008 et 2009 s’étaient faits «devant Bachar al-Assad, ou devant des dictateurs africains comme Ali Bongo. Faire défiler nos armées devant des personnes qui massacrent leurs peuples, ce n’est pas un signal très positif envoyé à la République».

Publié le 16-12-2011 Source : yannickjadot.fr / Agence France Presse Auteur : gaboneco

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Lutte contre le Covid19 : le PDG appelle les gabonais à se faire dépister massivement

Le Conseiller porte-parole du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Dr Stéphane Iloko Boussiengui a dans un point de presse tenu vendredi à...

Gabon : Laure Gondjout rebondit en Côte d’Ivoire

Membre de l’une des familles les plus emblématiques du Gabon, l’ancienne ministre Laure Olga Gondjout a été naturalisée ivoirienne. La voici désormais reconvertie dans...

Gabon: la France douche les espoirs de Norbert Fargeon, père de Brice Laccruche Alihanga

C’est par le biais d’une note de la direction des Français de l’étranger et de l’administration consulaire que Norbert Fargeon, père de l’ancien directeur...

Utilisation des fonds du Copil : Jean-Marie Ogandaga à la CNLCEI

Le ministre de l’Économie s’est rendu à la Commission de lutte contre l’enrichissement illicite (CNLCEI), le 4 juin à Libreville. Jean-Marie Ogandaga est allé...

Covid-19 : La FSBO offre 25 000 FCA à plus de 6 000 GEF via Airtel money

Depuis le déclenchement de la pandémie de Covid-19, la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille apporte de l’aide aux familles nécessiteuses. Pour accroitre...

Gestion des fonds COPIL : les membres du COPIL vont faire leur déclaration des biens à la Commission chargée de l’enrichissement illicite

Le Ministre de l’Économie et des finances , Jean-Marie Ogandaga, par ailleurs administrateur des Fonds du Comité de pilotage du plan de veille...

Suivez-nous!

1,335FansLike
125FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Moyen-Ogooué : 3e province la plus touchée après l’Estuaire et le Haut-Ogooué

Les cas de Covid-19 au Gabon se multiplient de plus en plus, depuis l'apparition de cette maladie, le 12 mars dernier dans notre pays. Chaque...

Il y a désormais 3 101 cas positifs au Covid-19 au Gabon

Ce vendredi, le Gabon a franchi la barre de 3 000 cas positifs au Covid-19 d’après les statistiques publiées par le porte-parole du Comité...

Coronavirus: l’Afrique face à la pandémie le vendredi 5 juin

Selon les derniers chiffres du Centre africain de prévention et de contrôle des maladies, l’Afrique compte 163 599 cas confirmés de coronavirus. Le Covid-19...

Mort du Manitou de la musique gabonaise, Jean-Yves Messan

Les 4/5èmes des musiciens gabonais ayant localement éclos durant les dernières décennies du XXème siècle et en ce début XXIème lui doivent quelque chose....

Lutte contre le Covid19 : le PDG appelle les gabonais à se faire dépister massivement

Le Conseiller porte-parole du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Dr Stéphane Iloko Boussiengui a dans un point de presse tenu vendredi à...