Le comité scientifique de l ‘Institut I.I.D.S.R.S.I (Institut International pour le Développement et le Soutien à la Recherche Scientifique Innovante), présidé par le Pr. Jean Claude CHERMANN (Virologue & co-découvreur du virus VIH), a décidé à l’unanimité de soutenir en 2012 le programme de recherche du Professeur Gabonais Donatien MAVOUNGOU (Biochimiste – Directeur du CRPH de Libreville – Gabon (Centre de Recherche sur les Pathologies Hormonale) sur ses travaux relatifs à l’élaboration d’une nouvelle approche thérapeutique anti-VIH dénommée : IMMUNOREX – DM28.

A l’occasion de cette réunion internationale du comité en date du 12 décembre à Paris, le Pr. Mavoungou invité a présenté aux membres du comité ses travaux débutés en 1998 sur la mise au point d’un procédé innovant en immunothérapie agissant dans le renforcement du système immunitaire. Actuellement ce complexe moléculaire de 5ème génération se trouve en phase IV (pharmacovigilance) sur plus de 2000 patients infectés par le VIH. Ce traitement a montré sa capacité à inhiber la réplication du virus VIH tout en renforçant le système immunitaire par l ‘action de l’hormone DHEA (Déhydroépiandrostérone) associé à un transporteur lipidique (acide Linoélique). Les aspects très prometteurs sont l’ absence de toxicité, sa faculté à pouvoir agir même dans les cas de résistance à certains ARV (antirétroviraux) et de diminuer de façon très significative les effets secondaires quand celui ci est associé en interaction avec les autres antirétroviraux.

Le 12 Décembre 2011 à Paris c'est tenue la 1ère réunion du Comité Scientifique présidée par le Pr. Jean. Claude Chermann ( Virologue-co-découvreur du VIH ).Invité le Pr. Donatien Mavoungou , Biochimiste Gabonais a présenté ses travaux sur la mise au point d'un nouveau traitement anti-VIH innovant dénommé: IMMUNOREX-DM28 agissant dans le renforcement du système immunitaire tout en bloquant la réplication du virus VIH. A l 'unanimité les membres du comité ont décidés de soutenir ce programme de recherche très prometteur pour la qualité de vie du malade.
Une étude sociologique médicale réalisée sur 250 volontaires du 15 au 22 mars 2011 au Gabon a montré un taux de satisfaction de 85 % des malades infectés par le VIH , mettant en avant l’amélioration de leur état général et de l’amélioration de leur qualité de vie suite à l’absence d’effet secondaire – (Dr. Nkoma Etienne Sociologue médical – Université des Sciences – Strasbourg France).

Outre ses bénéfices apporté dans le cadre du traitement du VIH/SIDA , il a été observé également ses actions dans le cadre de certaines maladies opportunistes telles que la tuberculose ou certaines maladies cardio-vasculaires notamment l’hypertension. Compte tenu de cette avancée très prometteuse le comité a décidé d’apporter son soutien au chercheur Gabonais et souhaitait que ce traitement puisse rapidement être disponible afin d’être proposé en priorité aux populations ne bénéficiant d’aucun accès aux traitements anti-VIH (10 millions d’individus notamment en Afrique compte tenu des coûts prohibitifs de certains traitements). Il a été également rappelé que le SIDA depuis son apparition en 1981 a tué 30 Millions de personnes et qu’aujourd’hui malgré les progrès de la Science et de la Médecine on compte dénombre chaque jour 7500 nouvelles contaminations et 8000 décès. (Source ONU/SIDA).

Publications scientifiques : ” Virology Journal 2005 ” – ” Nucleosides, Nucleotides, Nucleic Acids 2000 ” – ” The Journal of Antiviral and Antiretroviral 2009 “.

SOURCE: Institut I.I.D.S.R.S.I (Institut International pour le Développement et le Soutien à la Recherche Scientifique Innovante)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here