Le président sortant doit affronter 13 concurrents qui contestent son droit à être candidat à un troisième mandat.

La campagne électorale a commencé au Sénégal à minuit le dimanche 5 février. Quatorze candidats vont parcourir le pays durant trois semaines pour proposer leurs programmes respectifs et solliciter les suffrages de leurs compatriotes.

Le président Abdoulaye Wade compte sur son bilan et le soutien de sa coalition pour obtenir un troisième mandat à la tête de l’Etat.

Il n’a pu obtenir de consignes de vote d’aucune des grandes confréries musulmanes. En revanche, certaines de ces familles lui ont conseillé de retirer sa candidature pour éviter des troubles électoraux et vu son grand âge. Abdoulaye Wade a 86 ans.

Ses treize concurrents partagent ce point de vue. Ils estiment, en outre, que la validation de la candidature par le Conseil constitutionnel n’est pas fondée. Wade a déjà fait les deux mandats auxquels il a droit, selon eux.

C’est pour cette raison que huit candidats se sont ligués pour obliger Wade à retirer sa candidature.

Ils sont assez imprécis sur les moyens qu’ils entendent mettre en œuvre pour atteindre cet objectif. Mais ils affirment avec force que le président sortant ne sera pas candidat ou sinon, selon eux, il n’y aura pas de vote.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here