Socialisez

FacebookTwitterRSSYoutube

Du BDP-Gabon Nouveau au BDP-Modwoam, le nouveau parti politique gabonais radical désormais sur orbite

Auteur/Source: · Date: 15 fév 2012
Catégorie(s): Communiqués,Communiqués BDP,Diaspora,Idéologie,Politique

C’est le 15 janvier dernier que le Dr. Daniel Mengara avait, sur les ondes de l’émission « Le Dr. Mouketou reçoit » sur INRI Radio, annoncé la transformation de son mouvement activiste « Bongo Doit Partir, pour la construction d’un Gabon nouveau » (BDP-Gabon Nouveau) en parti politique devant désormais s’appeler « Bongo Doit Partir – Mouvement des Descendants de Wongo, Okwêrêt, Akoma Mba et Mumbin(a) » (BDP-Modwoam).

Le Dr. Daniel Mengara avait justifié la création de cet énième parti politique d’opposition gabonaise par la nécessité, enfin, d’engager un combat frontal contre le régime des Bongo, chose que, selon lui, les mouvements et partis politiques existants ont, de toute évidence, évité de faire en 22 ans de tergiversations et de compromissions. Il a ainsi annoncé un véritable changement de paradigme politique au Gabon, paradigme par lequel, dès son premier Congrès Extraordinaire constitutif prévu pour décembre 2012, le nouveau parti se lancera sur le terrain politique gabonais, non seulement pour rechercher sa légalisation, mais aussi pour commencer un combat citoyen basé sur ce que Daniel Mengara a appelé le combat de la 3e Voi(e)(x).

Pour le leader du nouveau parti, il ne saurait plus échapper à aucun Gabonais la réalité toute simple que le Gabon ne changera ni par les urnes, ni par la bonne volonté des Bongo, et encore moins par le miracle de Jésus-Christ. Parce que les 44 ans de dictature bongoïste au Gabon n’ont donné au peuple aucun autre choix que la résignation ou la révolte, le Dr. Daniel Mengara a affirmé, comme il le fait depuis le 9 décembre 1998, que le Gabon ne changera que par une insurrection citoyenne en bonne et due forme.

En filigrane du combat qui se dessine, on peut déjà entrevoir une stratégie en double tenaille par laquelle le Dr. Daniel Mengara, d’une part, se dote d’un outil de terrain, le parti politique BDP-Modwoam, et d’autre part, se déclare d’ores et déjà candidat à l’élection présidentielle de 2016, chacune des approches complétant ainsi l’autre pour faire de cette démarche une redoutable pénétration de terrain qui, si massivement suivie, ne manquera point de sonner le glas du bongoïsme au Gabon.

Pour le Dr. Daniel Mengara, la situation politique du Gabon se lit de la manière suivante : les Gabonais feront tout pour écourter le mandat actuel d’Ali Bongo. Il y a donc, à ce niveau, tout un éventail de stratégies à mettre en branle au lendemain de la tenue du premier Congrès Extraordinaire constitutif du BDP-Modwoam à Libreville en décembre 2012. Cependant, au cas où Ali Bongo, malgré les efforts entrepris d’ici là par les Gabonais, arrivait quand-même à se maintenir au pouvoir jusqu’en 2016, l’année 2016 doit être vue comme l’année de la dernière chance pour le peuple gabonais, l’année où il faut en finir.

La candidature, quatre ans à l’avance, du Dr. Daniel Mengara prend alors une dimension radicalement stratégique car, selon lui, si les Gabonais veulent espérer se défaire d’Ali Bongo en 2016, c’est maintenant que cela doit se préparer, non seulement par une implantation partisane savamment calculée sur le terrain, mais aussi par la préparation d’une candidature hors du commun qu’il dit sera entièrement financée par le peuple gabonais lui-même. Le Dr. Daniel Mengara voit sa candidature comme la candidature de la dernière chance, la candidature qui défendra enfin et affirmera le vote du peuple gabonais, la candidature qui, au lieu de se réfugier dans de déshonorantes et insensées grèves de la faim et des échappatoires par communiqués de presse interposés, affrontera les Bongo avec l’arme démocratique de la rue. Pour qu’il n’y ait donc plus d’excuse en 2016, se dit le Dr. Daniel Mengara, c’est maintenant que les Gabonais doivent se préparer et s’organiser, et non plus attendre jusqu’au dernier moment.

La stratégie en double tenaille du Dr. Daniel Mengara a ainsi débuté par la mise en orbite, ce 15 février 2012 même sur la toile, de deux sites Internet nouveaux, l’un, le site du nouveau parti, htp://www.bdpmodwoam.org, et l’autre, le site redessiné du candidat Daniel Mengara pour 2016, http://www.mengara.com, en vue de commencer, immédiatement, le processus d’adhésion des Gabonais à ce que le Dr. Daniel Mengara considère être les préparatifs pour l’assaut final et direct contre le régime des Bongo. Pour lui, l’équation du changement politique immédiat au Gabon est plutôt simple. Ce que le combat de la 3e Voi(e)(x) suppose, dans ce contexte, est :

1) d’abord que le Citoyen Gabonais, dès aujourd’hui en dedans et en dehors du BDP-Modwoam, arrête de mendier les droits qui lui reviennent de droit, et se proclame Citoyen Gabonais Libre, un Citoyen libre qui se contentera désormais de manifester s’il veut manifester, de parler s’il veut parler, de s’affirmer s’il veut s’affirmer, entrant ainsi dans une étape nouvelle de sa conscience nationale et de son autodétermination. Ce Gabonais et cette Gabonaise libres là, ce sont celui et celle qui s’autodétermineront désormais en s’opposant par la légitime défense à toutes les formes de dictats leur imposés par le régime des Bongo ;

2) ensuite que le Citoyen Gabonais Libre ainsi proclamé prend désormais ses responsabilités en se faisant acteur de sa propre libération au lieu de l’attendre de ses bourreaux, qu’ils soient bongoïstes ou Français, ou d’alliés illusoires, que ces derniers soient Américains, Chinois ou Martiens. Pour cela, le Gabonais et la Gabonaise qui veulent en finir  ne s’épargneront aucun sacrifice financier ou politique pour arriver aux fins d’affirmer la souveraineté nationale du Gabon face aux Bongo Ondimba.

Sur les deux sites Internet nouveaux du parti, donc, cinq rubriques d’analyses réalistes et pragmatiques de la problématique du changement immédiat au Gabon appellent les Gabonais à en finir avec les faux débats et les fausses excuses qui font les font tourner en rond dans des arguments circulaires, pour se consacrer enfin à la préparation des vrais enjeux et des vrais défis qui attendent les Gabonais, pour que, justement, aucun Gabonais ne se réveille une seconde après minuit au petit matin du 1er janvier 2017 pour s’entendre dire qu’il y a encore, au Gabon, un Président usurpateur du pouvoir nommé Ali Ben Bongo Ondimba.

Sous la rubrique invitant les Gabonais à en finir avec les fausses excuses, par exemple, le Dr. Daniel Mengara montre comment, arithmétiquement, 100 petits Gabonais, conscients des vrais enjeux et désireux d’en finir d’ici 2016, en cotisant chacun 1000 dollars (500.000 F CFA) par an, ou 1000 Gabonais cotisant chacun 100 dollars (50.000 F CFA) par an, pourraient, sur les 5 ans qui nous séparent de 2016, financer eux-mêmes l’insurrection au Gabon et ainsi réunir les 250 millions dont le BDP-Modwoam aura besoin pour appuyer l’insurrection démocratique du Peuple sur le terrain dès décembre 2012. Il invite ainsi les Gabonais à se ranger massivement à ses côtés pour financer eux-mêmes non seulement l’implantation du BDP-Modwoam, le parti de la 3e Voi(e)(x), sur le terrain dès décembre 2012, mais également les préparatifs qui permettront, au mieux, d’écourter le mandat d’Ali Bongo, ou, au pire, de faire, en 2016, du mandat usurpé d’Ali Bongo non seulement son premier et son dernier, mais également le dernier d’un Bongo Ondimba au Gabon. Pour le Dr. Daniel Mengara, donc, la libération du Gabon, financièrement et politiquement, se trouve dans les mains des Gabonais  eux-mêmes et non dans celles des Français, des Américains, des Martiens ou de la Vierge Marie.

A travers ces 5 rubriques qui, sur les deux sites nouveaux, délimitent la nature du combat à mener, le Dr. Daniel Mengara a quasiment remis les clés du changement aux Gabonais, les mettant ainsi au défi de les utiliser pour ouvrir les portes de la Liberté immédiate. Libre à eux, affirme-t-il, de le suivre pour qu’ensemble, et ce par leur sacrifice financier et politique, ils s’organisent pour la défense et l’affirmation de leur destinée commune.

Le Dr. Daniel Mengara soutient ainsi que sa décision de rentrer politiquement au Gabon en décembre 2012 participe de sa croyance en le ras-le-bol d’un peuple se cherchant des leaders capables de mener un combat frontal libérateur contre les Bongo. Si, à la fin, les Gabonais ne suivent pas politiquement et financièrement, alors le Dr. Daniel Mengara échouera. Mais cet échec, selon lui, ne sera pas le sien, mais celui du peuple gabonais. Cela montrera tout simplement que le peuple gabonais préfère, d’une part, les illusion de développement que lui servent les Bongo Ondimba depuis 44 ans, c’est-à-dire les illusions de la 1e Voi(e)(x), et d’autre part, les sempiternelles promesses de changements par le miracle de Jésus-Christ ou des Martiens que lui servent, depuis 22 ans, des leaders de l’opposition sans stratégies de combat frontal et, encore moins, de prise de pouvoir (les illusions de la 2e Voi(e)(x). Face à cette destinée gabonaise qui tourne en rond, le Dr. Daniel Mengara reste ferme : son échec, selon lui, montrerait tout simplement que les Gabonais ne sont pas encore prêts au type de sacrifices financiers, politiques et humains qu’un combat pour la dignité de tous impose. Dans ce cas, en 2016, le Dr. Daniel Mengara promet de tout simplement, si les Gabonais ne suivent pas, abandonner la politique car, conclura-t-il alors, les Gabonais auront tout simplement les Bongo qu’ils méritent.

Mais c’est parce qu’il a foi en le peuple gabonais qu’il se lance aujourd’hui dans ce sacrifice pour le peuple et au nom du Peuple, en espérant qu’il y aura tout de même, quelque part dans la diaspora comme au Gabon, ces 100 Gabonais miraculeux qui, en consacrant 1000 dollars (500.000 CFA) par an au combat, ou ces autres 1000 Gabonais engagés qui, en sacrifiant 100 dollars par an, doteront le BDP-Modwoam du budget de 250 millions de CFA 100% gabonais qui permettront aux Gabonais du BDP-Modwoam de se lancer dans les opérations de salut national qui s’imposent dès décembre 2012.

Dans tous les cas, la balle est désormais dans le camp des Gabonais.

Ce n’est plus le moment de « parler parler » ou de « se plaindre se plaindre » ad vitam aeternam en tournant en rond dans des contorsions geignardes à n’en plus finir. Le combat est simple. La stratégie aussi. Mais que l’on monte ou que l’on descende, le succès passe par le sacrifice de tous les Gabonais, chacun(e) selon ses capacités et ses talents, chacun(e) selon ce qu’il ou elle peut, là où il/elle peut, comme il/elle peut. Mais tout le monde peut. Tout ce que cela prend, c’est le sacrifice, un seul jour de l’année, du dollar (500 F CFA) qui achète une bière au Gabon ou des 20 euros qui achètent une entrée en boîte de nuit en France. Même quand on n’est pas sur le terrain au Gabon, on peut, par le sacrifice d’une bière, d’un paquet de cigarette, d’une entrée de cinéma, d’une bouteille de vin, un seul jour, une seule fois dans l’année, par 100, 500, 1000 Gabonais et Gabonaises qui n’en peuvent plus et qui veulent en finir.

Le temps de l’action citoyenne, de l’engagement citoyen est donc venu, un engagement qui se juge, non pas par ce qu’on dit, mais par ce qu’on fait. Si vous avez jamais souhaité un jour voir se lever un mouvement créé spécialement pour le combat, et dont le seul but est d’aller au Gabon commencer les actes frontaux qui, dès lors, s’inscriraient dans une démarche de libération nationale immédiate, le BDP-Modwoam est votre parti, votre mouvement. .

Le site du BDP-Modwoam est dès aujourd’hui ouvert aux adhésions des Gabonais qui peuvent payer leurs cotisations de membres ou leur donations de soutien directement par carte bancaire sur le site, ou indirectement par d’autres moyens tels MoneyGram, Western Union, mandat, etc. Tout cela en préparation du prochain cap majeur du nouveau parti : le premier Congrès Extraordinaire constitutif de décembre 2012. Votre soutien massif est attendu. Chacun selon ses talents, chacun selon ses possibilités.

Tout y est: statuts, Charte de la 3e Voi(e)(x), programme de campagne DM2016, Projet de Société, et réflexions sur les faux débats, les fausses excuses, les vrais enjeux, les vrais défis et l’importance de la 3e Voi(e)(x). Le BDP-Modwoam est aujourd’hui le Parti gabonais le plus transparent, le plus clair et le plus organisé dans son idéologie, fruit de 13 ans de préparation et de réflexions. Lisez, instruisez-vous et, enfin, saisi(e) de patriotisme, engagez-vous. Pour que, en 2016, il n’y ait plus d’excuses.
Fait le 15 février 2012 à Montclair, New Jersey, USA


BDP-Modwoam
P.O. Box 8401
Parsippany, NJ 07054
Tél./Fax: (+1) 973-447-9763

http://www.bdpmodwoam.org


Pour soutenir le BDP-Modowm, vous pouvez aussi:

 

 


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...Loading...

Auteur/Source: · Date: 15 fév 2012
Catégorie(s): Communiqués,Communiqués BDP,Diaspora,Idéologie,Politique
Fil RSS 2.0 · You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>