Contentieux législatives – Rémy Ossélé Ndong » « Je repartirai au combat pour gagner ce vote »

Après l’annulation de son élection par la Cour constitutionnelle statuant sur le contentieux électoral né des législatives du 17 décembre dernier, le candidat Rémy Ossélé Ndong s’est prêt à repartir au combat, confiant en une nouvelle victoire.

Gabon Matin : Votre élection au 1er siège du Como-Kango vient d’être annulée par la Cour constitutionnelle, ayant rendu son verdict après le contentieux dont elle avait été saisie, au lendemain des résultats des législatives du 17 décembre dernier. Qu’en dites-vous ?

Rémy Ossélé Ndong : Ecoutez, les décisions de la Cour Constitutionnelle sont sans appel. Et l’annulation de mon élection au 1er siège du Como-Kango est un coup dur que j’ai accepté. Devant une telle situation inattendue on est forcement surpris et abasourdi. Mais je suis un homme politique, j’encaisse le coup, et je relève la tête. Cependant, il y a en moi un sentiment d’incompréhension qui d’ailleurs, anime tous les Kangolais dans l’ensemble. Voyez-vous, c’est la première fois que tout le monde tombe d’accord pour reconnaitre que les élections législatives dans le 1er siège du Como-Kango se sont bien déroulées, dans un climat apaisé. Même les procès-verbaux de centralisation disent que les élections se sont bien déroulées dans ce siège.

Peut-on savoir ce qui s’est passé pour que la Cour Constitutionnelle annule votre élection ?

Tout ce que je peux dire c’est que mon adversaire qui appartient à l’Alliance démocratique et républicaine (ADERE) a estimé qu’il fallait introduire un recours qu’il a habillé à sa manière. Mais la réalité des choses est tel que le Parti Démocratique Gabonais que je défendais a récolté 1.411 voix, alors que mon adversaire de l’ADERE a obtenu 310 voix. Ce qui représente un écart considérable de 1.101 voix. Sur les vingt bureaux de ce siège, le PDG l’a emporté largement sur dix-neuf bureaux. Un résultat qui est certainement dû au message de l’émergence du Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba que j’ai véhiculé durant la campagne, et qui a vu l’adhésion massive des populations de Kango. Dans ces conditions, on ne peut que s’étonner.

Vous repartirez donc pour la bataille du 1er siège du Como-Kango. Etes-vous confiant à nouveau pour la victoire ? Je suis très confiant. Il suffit de regarder les chiffres, qui sont parlants : c’est la preuve que les Kangolais sont avec moi et n’hésiteront pas à me voter une seconde fois pour confirmer la victoire du PDG dans le 1er siège du Como-Kango. Les Kangolais me voteront parce qu’ils ont adhéré au message de l’Emergence qui est l’avenir de Kango. Et d’ailleurs, le nombre de messages de soutien que je reçois me conforte énormément. Le Como-Kango a trois sièges ; dans la législature qui vient de prendre fin, le PDG avait les trois sièges. Mais au sortir des élections législatives du 17 décembre dernier, le PDG a conservé le 2ème siège, tandis que le 3ème siège a été acquis par le Rassemblement Pour le Gabon (RPG). Donc il reste le 1er siège qui est un siège emblématique parce qu’il est le chef-lieu du département. Je suis un soldat du président de la République et j’épouse totalement sa politique. Pour l’Emergence, je dois repartir au combat pour gagner cette élection, car les Kangolais attendent beaucoup de la politique de l’Emergence, et comptent sur moi pour défendre leurs intérêts.

Mais au cas où vous perdriez cette élection, que feriez-vous par la suite ? Sincèrement, je ne vois pas dans les conditions actuelles, comment je pourrais perdre cette élection. Mais s’il arrivait que je perde, je suis avant tout un militant du PDG. Je continuerais à militer dans le PDG et pour la politique du Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba. Parce que je suis un soldat du président de la République, je continuerais à œuvrer à ses côtés.

Propos recueillis par Joslin Renders Boubata

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,336FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....