Une nouvelle convention collective pour Setrag et les partenaires sociaux

Une nouvelle convention collective a été signée mardi dernier à Owendo, entre la direction générale de la société d’exploitation du Transgabonais (Setrag), l’Etat et les partenaires sociaux, au terme des négociations qui auront duré sept mois.

Une nouvelle convention collective de la Sétrag, résultat d’un long processus de négociations qui a duré sept mois, a été ratifiée mardi dernier par les différentes parties prenantes, notamment l’Etat, l’employeur et le travailleur, dans un sentiment collectif de satisfaction générale. Chacune des parties a prononcé un mot de circonstance qui a justement laissé entrevoir beaucoup de fierté d’être arrivé cet événement après la remise à plat des textes qui nécessitaient, selon les propos du directeur général de la Sétrag, Henri Jobin, « un toilettage de fond ». Dans son allocution, Henri Jobin a expliqué que tant les représentants du ministère du travail que les partenaires sociaux et les représentants de la direction générale « ont retroussé les manches », s’impliquant dans une entreprise qui a nécessité des heures, des semaines et des mois de travail. D’où il a tenu à féliciter toutes les femmes et les hommes qui ont œuvré pour l’intérêt de tous et qui, à ce titre, méritent le respect. Poursuivant son laïus, le directeur général de la Sétrag a rappelé que la nouvelle convention avait pour raisons principales l’adaptation de l’ancienne convention au nouvel environnement du droit du travail, de garantir l’équité et l’objectivité en matière salariale et enfin de clarifier ou simplifier les règles relatives à l’évolution et partant la gestion des carrières. Pour le numéro un de la Sétrag, cette trilogie devrait « garantir un retour à l’équilibre financier de l’entreprise et d’en assurer sa compétitivité ». C’est donc sur une note d’espoir qu’Henri Jobin a clos son propos, assurant que les employés avaient son soutien total tout comme il sait compter sur eux et, utilisant le « nous » de contingence, a affirmé : « Je pense que nous avons réussi notre pari et qu’il ne nous reste plus qu’à transformer l’essai pour parvenir à nos fins, c’est-à-dire mettre en œuvre toutes les décisions et principes décrits dans ces nouvelles règles de notre environnement de travail. Tous ensemble nous ferons arriver les trains à l’heure ».

Le représentant des huit syndicats que compte la Sétrag, Robert Pemangoye, a ensuite pris la parole en disant le processus qui a mené à la matérialité de cette signature, non sans remercier toutes les parties qui ont contribué à cette matérialisation d’un document de 186 pages. Et sur une note d’espoir qui rejoint celle d’Henri Jobin, il a dit : « regardons tous dans la même direction pour construire un avenir commun en faisant de l’outil de travail notre préoccupation. Ensemble, mettons une éponge sur le passé pour faire circuler le train en toute sécurité en faisant de cet outil notre fierté ». Ces allocutions prononcées et attentivement suivies par le ministre du Travail, Angélique Ngoma, a fait dire à cette dernière, avec beaucoup de fierté sur l’aboutissement de ces négociations, que « cet accord négocié que vous avez librement passé entre vous, sous l’encadrement bienveillant de l’inspection spéciale du travail chargée du transgabonais, mieux que le contrat individuel de travail qui lie chacun d’entre vous à la société Sétrag, est un contrat collectif d’adhésion libre à ladite société, car vous y avez scellé vos conditions de vie communes, présentes et futures ». Ce qui lui a permis de faire constater aux travailleurs comme aux dirigeants que la Sétrag devenait ainsi leur seconde famille. Angélique Ngoma a donc félicité le comportement responsable que les parties ont observé durant les sept mois de négociations, s’inscrivant, comme l’a si bien dit le représentant des syndicats, dans « une dynamique centrée sur la force de l’argument au lieu de l’argument de la force ». Elle a dit avoir retenu que les deux parties s’inscrivaient dans une logique d’esprit d’équipe et n’a pas manqué d’exprimer sa profonde satisfaction pour la sérénité, le dévouement et la volonté inébranlable qui ont caractérisé l’ensemble du personnel et l’équipe dirigeante de la Sétrag, dans ces négociations sereinement menées et qui ont certainement contribué au bon déroulement de l’organisation de la Can par le Gabon.

Louis Edrille Moutsinga-Moundounga

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,338FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....