Total Gabon enregistre une bonne année 2011. La filiale de Total réussit à maximiser ses profits malgré une baisse significative de 12% de sa production à 46,7 milliers de barils par jour. La publication des résultats 2011 illustre la capacité de cette société à compenser la diminution des volumes commercialisés, par une politique tarifaire en ligne avec l’accroissement des cours du marché.

L’analyse (Investir)

Le cœur de métier de Total Gabon est la production et l’exploitation de pétrole brut. Dans un contexte d’augmentation du prix du Brent (111,3 dollars par baril, soit 40% d’accroissement sur un an), cette société pétrolière tire son épingle du jeu. Le résultat net croît de 74% sur l’année, pour atteindre 352 millions de dollars (268 millions d’euros). Le chiffre d’affaires, augmente de 17% sur la période, pour s’établir à 1,57 milliards de dollars. Le prix moyen des bruts Total Gabon, en hausse de 42% à 107,3 dollars, agit ici en véritable coefficient multiplicateur du résultat net annuel. Ces bons résultats permettent à cette filiale de Total d’augmenter sa capacité d’autofinancement globale, qui s’établit désormais à 858 millions de dollars, en hausse de 11%. La société entend ainsi continuer dans sa politique d’investissement, afin de compenser les carences de production. Pour cause, de nombreux impondérables ont impacté l’évolution du groupe au cours de l’année.

L’optimisation des coûts de production et le forage de nouveaux puits peinent à compenser le déclin naturel des champs de pétrole. De même, des évènements non récurrents, tels que l’ensablement partiel d’un oléoduc sous marin, ainsi que des problèmes techniques liés à des soucis d’alimentation électrique, puis des grèves, ont entamé la production de pétrole brut de 12% sur la période, à 46,7 milliers de barils par jour. Pour pallier ces problèmes, les investissements ont progressé de 156% en 2011, et s’élèvent désormais à 758 millions de dollars.

Ils auront permis la construction de la plateforme puits AGMN, à partir de laquelle devront être forés vingt et un nouveaux puits de la phase3. Par-ailleurs, les études de géologie et de géophysique en vue d’effectuer des forages d’exploration se poursuivent. Tout ceci dans le but d’atténuer les réductions de production dans les années à venir. Le conseil d’administration, convoqué le 31 mai 2012, a décidé la distribution d’un dividende de 34 dollars par action (25,92 euros), soit une hausse de 13% par rapport à celui de 2010 et un rendement de 6,9%.
Dans notre dernier conseil, nous avions conseillé l’achat du titre. L’accélération de la hausse des cours du pétrole, et la qualité des résultats 2011 nous invitent à confirmer notre opinion. Le rendement est par ailleurs appréciable.

Le cours au moment du conseil : 376.84 €

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here