Comme on peut le voir sur la photo ci-dessus, l’Ali national s’ennuierait des affaires africaines. Alors que les autres planchent et, au moins, font attention, lui s’endort, pratiquant l’école buissonnière en plein dans le visage des autres.

Et quand il faudra voter, il votera sans savoir ce qui a été discuté?

On a eu papa Bongo à l’époque perdant ses papiers à l’ONU (voir nos archives ici) et obligé d’essayer d’improviser un discours dans lequel il inventa le nouveau mot “biosité”, voilà que bébé Bongo lui, s’endort carrément. A cette allure, il ne saura même pas s’il a voté “oui” ou “non” contre le Ping national.

Extrait de papa Bongo “perdu” dans ses papiers et essayant d’improviser à l’ONU en septembre 2005:– “Ehhhhh… Les papiers a disparu, vous m’excuserez, maaaiiiis… Bon, alors, je vaaaiiiis… Je disais que… Monsieur le président, Mesdames, Messieurs, il y a des choses que l’ont dit mais qu’on ne fait pas. Le Gabon a peut-être des atouts, mais j’ai entendu le président du Vénézuela parler et parler… Il a dit beaucoup de choses, mais je n’en dirai pas autant. Je dis tout simplement que nous avons créé des parcs, et ces parcs nationaux sont à la disposition de tous ceux qui veulent venir investir au Gabon. Avec nous, il y a beaucoup d’autres pays qu’on appelle les pays du bassin du Congo… depuis que nous avons créé ces parcs, depuis que nous parlons de la biosité, personne ne vient. Or, qu’est-ce que nous avons comme richesse… Pétrole… Pétrole y en a assez… Qu’est-ce que nous avons encore comme richesse? La Forêt! Il paraît qu’il y a des écologistes… il paraît qu’on ne peut pas toucher à la forêt… Alors, nous avons trouvé le moyen de faire le parc… et ces parcs, c’est le tourisme, c’est l’écotourisme. C’est pourquoi on donne du Gabon d’abord puisque c’est mon pays… et ensuite de mes collègues du Bassin de Congo, nous vous deman… nous vous lançons un appel à toute la communauté, pour que le bailleur de fond se penche sur ce problème, et fasse chez nous ce que vous avez fait chez nous dans le cadre du tourisme, parce que vous en avez besoin… de la forêt, du carbone… et l’accord de Kyoto est là. C’est pourquoi je vous invite tous à venir investir au Gabon dans le cadre des parcs nationaux. Je vous remercie.

Source: BDP-Modwoam

Home

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here